Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Série d'été 2017 - Le Limousin souterrain

Le Limousin souterrain : à la découverte des aqueducs de Limoges

jeudi 27 juillet 2017 à 18:48 Par Solène de Larquier, France Bleu Limousin

De l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle, la ville de Limoges a été alimentée en eau par un immense réseau souterrain d'aqueducs. Pour conclure notre série d'été sur le Limousin souterrain, nous vous emmenons à la découverte de ces anciennes galeries.

Un ancien aqueduc est visible depuis les souterrains de la Règle à Limoges.
Un ancien aqueduc est visible depuis les souterrains de la Règle à Limoges. © Radio France - Solène de Larquier

Limoges, France

Nous vous avons parlé cette semaine des caves et galeries qui parcourent les sous-sols de Limoges. Aujourd'hui nous allons descendre encore un peu plus bas, dans l'immense ensemble d'aqueducs qui ont fourni de l'eau aux Limougeauds jusqu'au XIXe siècle.

Les premiers tunnels dateraient de 30 ans après Jésus-Christ... alors que la ville portait encore son nom romain, Augustoritum. Margot Durand, guide à l'Office du tourisme de Limoges, introduit les visiteurs à l'histoire des aqueducs de la ville lors des visites des souterrains de la Règle, d'où l'on peut apercevoir d'anciens aqueducs. "Augustoritum prospère, la population augmente et donc les besoins en eau deviennent de plus en plus importants. Et pour cela, les Romains creusent des aqueducs."

Un immense réseau développé jusqu'au XIXe siècle

Il s'agit donc de galeries creusées dans le sol qui permettent d'acheminer de l'eau vers les différents puits et fontaines de la ville. "Car il faut bien se rappeler que la ville n'a pas l'eau courante à ce moment là, on a donc des point d'eau publics et privés." explique la guide. "Les aqueducs ont une forme un peu en ellipse, de grandeur d'homme car il fallait pouvoir les entretenir en permanence" détaille-t-elle avant d'ajouter : '"Il ne faut pas imaginer des torrents d'eau qui circulaient sous Limoges, c'était au contraire une circulation très maîtrisée." Et l'eau ne provenait pas de la Vienne mais du nord de la ville, près de l'actuelle A20.

Les Romains ont été les premiers à construire ce réseau d'aqueducs sous Limoges, une construction qui s'est poursuivie au Moyen-âge et jusqu'au XIXe siècle, date à laquelle des réservoirs ont été créés pour prendre la relève. Et vous connaissez sûrement l'un de ces anciens réservoirs puisque l'Aquarium de Limoges en était un.