Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Série d'été 2017 - Le Limousin souterrain

Le Limousin souterrain : le gouffre de la Fage, seule cavité aménagée de la région

mardi 25 juillet 2017 à 6:57 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin et France Bleu

Ce nouveau volet de notre série d'été consacrée cette semaine à la découverte du Limousin souterrain nous emmène au gouffre de la Fage, en Corrèze. Ce gouffre fait figure de seule cavité aménagée du Limousin pour accueillir les touristes.

Le gouffre de la Fage se visite à vingt mètres sous terre où la température constante est de quatorze degrés
Le gouffre de la Fage se visite à vingt mètres sous terre où la température constante est de quatorze degrés © Radio France - Nicolas Blanzat

Noailles, France

On descend à vingt mètres sous terre et à une température de quatorze degrés dans ce nouvel épisode de notre série d'été consacrée cette semaine à la découverte du Limousin souterrain. On se trouve dans le gouffre de la Fage, à Noailles, dans le sud de la Corrèze, dans l'unique cavité du Limousin aménagée pour recevoir des touristes dont quatorze mille passent par là tous les ans en moyenne.

Stalactites, stalagmites, orgues

Après quelques marches d'escaliers descendues, on sent tout de suite la fraîcheur mais aussi l'humidité nous saisir. "Le taux d'humidité est de 96% dans la première galerie et de 98% dans la deuxième" dit d'entrée Axel, notre guide. La mousse est partout sur les parois du gouffre mais pas à l'intérieur, car c'est la lumière qui génère le développement de cette mousse. Sous terre, on découvre un paysage on ne peut plus riche dessiné grâce à la roche calcaire des lieux et l'eau ruisselante depuis des millions d'années. Et on découvre de multiples concrétions sur les murs et la voûte du gouffre. Leur nombre et leur diversité font la spécificité du site au fur et à mesure qu'on avance dans une première galerie longue de trois cents mètres : stalactites, stalagmites mais aussi des orgues, qui grandissent d'un millimètre à quatre centimètres par siècle.

Chauves-souris et mammouths

Autre particularité du lieu : l'incroyable colonie de chauve-souris qui vit ici, "entre dix et quatorze mille" poursuit notre guide car l'environnement, sans homme et sans lumière, leur va bien. Elles sortent par centaines à la nuit tombée pour se nourrir d'insectes hors du gouffre. L'espace paléontologique à la sortie du gouffre constitue la dernière curiosité du site où les archéologues ont retrouvé plus de cent-trente espèces différentes dans les sédiments accumulés au fond d'un trou naturel : notamment des ossements de mammouths, de bisons ou d'ours des cavernes à voir sur place.