Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le maire de Tulle mise sur la réussite des Nuits de Nacre

vendredi 29 juin 2018 à 10:37 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Le festival d'accordéon de Tulle débute ce vendredi soir. Une nouvelle version des Nuits de Nacre, plus courte et avancée dans le calendrier. Objectif : attirer un plus large public qu'à la mi-septembre, époque où la pluie décourageait souvent les amateurs. Le maire Bernard Combes est optimiste.

Bernard Combes estime que toutes les conditions du succès sont réunies (archives)
Bernard Combes estime que toutes les conditions du succès sont réunies (archives) © Radio France - Philippe Graziani

Les Nuits de Nacre se déroulent pour la 1ère fois fin juin cette année. Un façon de relancer le festival d'accordéon de Tulle, vieux de 30 ans, mais marqué ces dernières années par des soucis avec la météo, mi-septembre. Pour Bernard Combes, le maire de la ville, qui est le principal partenaire, c'est bien parti. Il répondait à 8h15 aux trois questions de Philippe Graziani.

"Il fallait trouver un nouveau moment fort

"Vos souhaits se réalisent, attention les jaloux !" : interrogé juste après l'horoscope de Martin sur France Bleu Limousin, Bernard Combes a retenu la prédiction liée à son signe ! Un bon présage pour la réussite du festival, s'amuse le maire de Tulle. "Nous misons sur le soleil, et il y en aura !". Plus sérieusement, Bernard Combes rappelle qu'il fallait trouver "un nouveau moment fort, avant que les autres festivals débutent". 

Un moment un peu raccourci, qui démarre le vendredi mais se prolonge sur tout le dimanche, "pour densifier le rendez-vous". Bernard Combes insiste aussi sur la forme choisie, 70 spectacles, dont la plupart en off, et donc gratuits, " un choix politique, d'accès à la culture" et sur la qualité des artistes. "Je pense qu'on a réuni toutes les conditions. Tout le monde a envie de s'amuser, d'écouter de la musique et de ne pas payer", conclut le maire de Tulle.