Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le Mans : à la 25e heure du livre, les tablettes et les smartphones n'inquiètent pas les éditeurs jeunesse

-
Par , France Bleu Maine

Près de la moitié du barnum géant de la 25e heure du livre est consacrée aux livres pour enfants et pour adolescents, jusqu'au dimanche 13 octobre. Face à la concurrence des écrans, parents, auteurs et éditeurs ne sont pas inquiets.

Ce salon du livre, c'est l'occasion de découvrir des nouveaux auteurs et des nouvelles histoires pour les enfants.
Ce salon du livre, c'est l'occasion de découvrir des nouveaux auteurs et des nouvelles histoires pour les enfants. © Radio France - Clémentine Sabrié

Le Mans, France

La section jeunesse de la 25e heure du livre prend beaucoup de place sous le barnum. Des albums colorés, des romans au titre accrocheur et, surtout, des auteurs qui racontent leurs histoires aux enfants. Malgré le temps passé par les plus jeunes devant les smartphones  et les tablettes, les livres plaisent toujours autant. Dès la maternelle, les enfants peuvent passer plus de 1.000 heures par an devant un écran. C'est ce qu'expliquait le neuroscientifique, Michel Desmurget, auteur de La fabrique du crétin digital, les dangers des écrans pour nos enfants, sur France Inter, fin septembre.

Les parents guident leurs enfants vers la lecture, les auteurs les retiennent

Amaël, 7 ans, déambule dans les allées du salon du livre manceau, un album à la main. C'est une version revisitée du conte des Trois petits cochons. Il va le lire lui-même. "J'aime bien les histoires, mais aussi j'aime bien les comprendre." Le garçonnet avoue cependant qu'il "préfère la tablette" aux livres. Ses parents l'orientent vers d'autres loisirs que les écrans. "On le force à jouer avec des vrais jouets et à lire des vrais livres", explique sa maman, Marie.

Il faut trouver le petit truc qui accroche et après c'est parti !

C'est tout le travail des écrivains et des illustrateurs pour la jeunesse. Claudine Aubrun, autrice de romans policiers et humoristiques pour enfants, essaie de se mettre à la place de ses lecteurs. Elle utilise beaucoup le récit à la première personne. "On s'adapte au niveau de l'enfant, à sa tranche d'âge, avec un vocabulaire plus simple", précise l'écrivaine. "Parfois on exprime des idées qui peuvent être compliquées, mais avec un vocabulaire très simple."

Les ventes de livres jeunesse en augmentation en 2018

Selon les derniers chiffres du syndicat national des éditeurs, les ventes de livres jeunesse sont en hausse de 3% sur l'année 2018. Une augmentation confirmée par la représentante de l'Ecole des loisirs sur le salon, Charlotte Môme : "Tout ce qui est BD et littérature jeunesse ne stagne pas comme le reste de la littérature. Il y a plutôt un engouement des jeunes lecteurs." 

On ne ressent pas l'idée que les enfants et surtout les ados liraient moins parce qu'ils lisent sur d'autres supports.

Charlotte Môme n'oppose pas écrans et lecture. Sa maison d'édition s'est déjà mise au numérique. Elle propose des livres audio ou des albums filmés de ses grands classiques. Par exemple, Chien bleu de Nadja, Les Trois brigands de Tomi Ungerer et Une soupe aux cailloux d'Anaïs Vaugelade.

Choix de la station

France Bleu