Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le Mans : la maison d'Halloween, autorisée à ouvrir, séduit beaucoup de monde

mardi 30 octobre 2018 à 18:40 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

Après quelques jours d'incertitude, le Manceau qui a créé à son domicile un labyrinthe de la terreur a reçu le feu vert des services municipaux. De très nombreux courageux sont venus et il devrait y en avoir encore plus pour Halloween.

Le labyrinthe de la terreur est gratuit et ouvert à tous
Le labyrinthe de la terreur est gratuit et ouvert à tous © Radio France - Jérôme Collin

Le Mans, France

Qui a dit qu'Halloween n'intéressait plus les Français ? Jugée trop commerciale, la fête continue de séduire encore de nombreux enfants, adolescents et adultes. Preuve en est : au Mans, Cédric Le Coz a transformé son garage et sa cour intérieure en une maison de l'horreur. Les services municipaux lui avaient demandé de fermer momentanément pour vérifier la sécurité de l'installation. Finalement, ce passionné de films d'horreur a reçu le feu vert de la ville. "Ils ont vu l'extincteur, ils ont vu les détecteurs de fumée. Ils ont vu qu'il n'y avait aucun risque. J'étais en règle et je le suis toujours", souligne-t-il.

Entre 150 et 200 visiteurs par jour 

Le week-end du 27 et 28 octobre, près de 800 personnes sont venues dans le labyrinthe de la peur. Une fréquentation très élevée. "C'est un record. Ça m'a fait pas mal de publicité et ça m'a pas mal aidé", explique Cédric Le Coz. Parmi les visiteurs, il y a majoritairement des enfants. Mais on croise aussi Céline, âgée de 65 ans. "Ce n'est peut-être pas grand-chose mais j'ai hurlé quand même. C'est contradictoire mais on aime se faire peur, tout cet univers d'horreur. C'est pour l'ambiance", rigole-t-elle.

Halloween, c'est aussi un déguisement. Ethan a déjà tout prévu pour ce 31 octobre : "Je vais me déguiser, je vais mettre un masque avec du sang. Ça permet de se déguiser, de faire peur aux gens, de sortir entre copains plutôt que de rester chez soi !"