Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le Mans : le bureau du général nazi entre au blockhaus de la rue Chanzy

mardi 3 avril 2018 à 19:39 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

Transformé en lieu de mémoire depuis 2014 par l'association AOK-7, le blockhaus du commandant de la 7e armée allemande rouvre ce samedi 7 avril pour une nouvelle saison de visites. Avec quelques nouveautés à découvrir : le bureau du général Dollmann et deux uniformes en parfait état.

Tony Chisserez, le président d'AOK-7, devant le bureau du général Dollmann
Tony Chisserez, le président d'AOK-7, devant le bureau du général Dollmann © Radio France - Ruddy Guilmin

À l'intérieur de ce monstre de 2 300 tonnes de béton armé, la salle des cartes dispose désormais d'un véritable morceau d'histoire : un bureau en bois massif, accompagné de sa desserte et de son fauteuil en cuir. C'était le mobilier du général allemand Dollmann pendant l'occupation, de 1942 à 1944. "Il n'était pas dans le blockhaus, précise Tony Chisserez, le président d'AOK-7, mais de l'autre côté de la rue." Pour installer son administration, le général avait réquisitionné le bâtiment de la mutuelle générale française, l'actuel hôtel Mercure, situé juste en face. Ainsi que le mobilier : "Ce bureau était en fait celui de Jean-Marie Lelièvre, président fondateur de la mutuelle générale française." Resté plus de cinquante ans chez une famille de Challes, il a été racheté par l'association in extremis, avant de partir vers Paris. Combien ? "Une certaine somme", mais qui restera confidentielle.

Parmi les nouveautés, cet uniforme d'un chef mécanicien de la marine allemande - Radio France
Parmi les nouveautés, cet uniforme d'un chef mécanicien de la marine allemande © Radio France - Ruddy Guilmin

Heureusement pour l'association, elle bénéficie aussi parfois de don. C'est le cas pour cette autre nouveauté : deux uniformes allemands complets, l'un de la marine, l'autre de l'armée régulière, dans un état de conservation remarquable pour des vêtements vieux de plus de 70 ans. Découverts dans le grenier du presbytère de Montbizot, on les croirait sortis d'une armoire... Et c'est le cas ! "Quand le monsieur a démonté le meuble, il est tombé sur un carton, dans un tiroir secret. Il nous a demandé si ça nous intéressait, sinon ça partait à la poubelle", explique Tony Chisserez.

À partir du 7 april, le blockhaus sera de nouveau ouvert à la visite, jusqu'en octobre. Et le travail de l'association AOK-7 devrait bientôt prendre une ampleur supplémentaire : après la destruction de la cité administrative fin 2018, elle devrait se voir confier deux autres blockhaus actuellement situés sous le bâtiment. Elle a pour objectif d'y créer un musée/mémorial de l'histoire militaire sarthoise, depuis la guerre de 1870 jusqu'en 1945. Un projet qu'elle mène pour le moment avec le département de la Sarthe.

Pour les visites du blockhaus allemand, c'est tous les samedis, sur inscription préalable au 02 43 16 37 22. Tarif : 5 € par personne.