Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le mois de mai en Drôme Ardèche, galère pour les entreprises, bon plan pour le tourisme

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Habituellement, mai est synonyme de long week-ends. Mais pas toujours facile lorsque les jours fériés tombent un mercredi. Les professionnels s'adaptent, comme les touristes ou les Drômois et Ardéchois.

Le mois de mai débute, et avec lui ses jours fériés
Le mois de mai débute, et avec lui ses jours fériés © Getty -

Valence, France

En 2019, c'est un peu plus compliqué que l'an passé pour tout le monde. Le premier et le huit mai tombent un mercredi, il faut donc poser deux jours pour profiter d'un week-end très rallongé. Alors bonne affaire ou pas ?

Après avoir appelé plusieurs entreprises, on constate que de nombreux patrons ont accepté les demandes de beaucoup de leurs salariés. Certains vont même plus loin, comme ce patron d'une société de transport à Montélimar. Il compte 70 chauffeurs.

On leur demande de poser la semaine entière. C'est plus facile de les remplacer." - Jean Luc Brès

Mais celui qui préside aussi la Fédération départementale des Transports Routiers (FNTR) l'assure :

Pour nous, pour nos clients, pour la logistique, c'est une vrai galère" - Jean Luc Brès

Par exemple, impossible pour ses chauffeurs de faire de longues distances, puisqu'ils ne pourront pas travailler le mercredi. Tant pis donc pour ceux qui ne peuvent pas recevoir leur commande à temps.

Le tourisme mieux loti

Pour les hébergements, pas toujours facile de remplir les ponts de quatre ou cinq jours. Dans la Drôme, les Gites de France voient une baisse de réservations de 12 à 15% par rapport à 2018. Sa direction ne s'inquiète pas : les produits sont exceptionnels, et trouveront preneurs dans les dernières heures. En Ardèche, ce sont les campings qui se rempliront au dernier instant, selon la météo. Mais pour les hôtels ou les gîtes, tout va bien.

Des activités de tourisme qui tournent

Une chose est sûre : beaucoup de Drômois et d'Ardéchois n'auront pas pu, ou pas voulu, profiter de ces très longs ponts ailleurs. Ils se rabattent donc sur leurs territoires, sur les visites, les événements organisés près de chez eux. A Valence Romans Tourisme, on reçoit beaucoup de Rhône Alpins. Ils se renseignent, choisissent un corso, un musée, une grotte... et font tourner l'économie touristique. 

Conclusion : les ponts de mai vont encore faire des heureux. Il suffit de négocier la semaine entière avec sa direction, ou de se faire plaisir tout près de chez nous.

Choix de la station

France Bleu