Culture – Loisirs

Le nettoyage d'un siècle de pollution a commencé sur seize panneaux en céramique de la gare de Tours

Par Boris Compain, France Bleu Touraine mardi 13 décembre 2016 à 6:00

A gauche, des carreaux déjà nettoyés. A droite, des carreaux encore recouverts d'un siècle de pollution
A gauche, des carreaux déjà nettoyés. A droite, des carreaux encore recouverts d'un siècle de pollution © Radio France - Boris Compain

La rénovation de ces seize gigantesques panneaux installés en gare de Tours devrait durer près de trois mois. Il s'agit de laver un siècle de pollution et de réparer les outrages du temps.

Si vous êtes un usager régulier de la gare de Tours, vous avez sans doute remarqué leur absence : depuis deux mois, seize panneaux de céramique qui ornaient les murs de la halle voyageurs ont disparu. En fait, ces panneaux datant de 1898 ont été enlevés pour être rénovés.

Chaque panneau fait 1,25 mètres de large, et 2,25 mètres de haut. Chacun est composé de 120 carreaux plus petits. Cette rénovation est donc un travail énorme.

Une fresque nettoyée représentant Azay-le-Rideau - Radio France
Une fresque nettoyée représentant Azay-le-Rideau © Radio France - Boris Compain

Ce sont 16 puzzles de 120 pièces, mais avec des pièces qu'il a fallu décrocher du mur : certaines se sont cassées. Il a ensuite fallu les nettoyer à la vapeur pour enlever les traces de près de 120 ans de pollution. Il faut enfin boucher les lignes de fractures sur chaque carreau : parfois des gros trous, parfois de simples petits traits blancs.

Annie Volka, restauratrice de céramique, peut passer jusqu'à trois semaines pour réparer un seul panneau, lorsqu'il est très abîmé.

"C'est une question d'organisation" dit la restauratrice des panneaux de céramique de la gare de Tours

Les 120 carreaux composant chaque panneau sont stockés dans des caisses séparés, pour éviter les mélanges - Radio France
Les 120 carreaux composant chaque panneau sont stockés dans des caisses séparés, pour éviter les mélanges © Radio France - Boris Compain

La rénovation des seize panneaux devrait coûter autour de 80.000 euros. La SNCF a lancé une campagne de financement participatif à laquelle 200 donateurs ont déjà répondu, mais elle n'a pour l'instant réuni que 22.000 euros, un quart de la somme. Si il n'y a pas eu assez de mécènes pour financer leur rénovation, c'est la SNCF qui paiera la différence.

Les panneaux de céramique retrouveront leur place en gare de Tours fin janvier 2017.