Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le nouveau skatepark d'Avignon ne désemplit pas

lundi 28 décembre 2015 à 21:03 Par Marc Podevin, France Bleu Vaucluse

C'est un succès, depuis son ouverture le 20 décembre. Le nouveau skatepark d'Avignon, sur l'île Piot, a trouvé son public. Chaque jour, une bonne centaine d'amateurs de skate, rollers ou encore de BMX s'y retrouvent.

Certains skateurs viennent chaque jour depuis l'ouverture.
Certains skateurs viennent chaque jour depuis l'ouverture. © Radio France - Marc Podevin

Avignon, France

Entre 150 et 200 personnes se partagent le nouveau skatepark, les jours de forte affluence. L'installation est un succès, au point qu'il est parfois difficile de faire son chemin entre les trottinettes, les skates et les rollers. 

ECOUTEZ | Le nouveau skatepark d'Avignon ne désemplit pas

Anthony l'a remarqué. À 11 ans, ce jeune skater enchaîne chaque jour les figures au skatepark. Et parfois, il a du mal à circuler. "Des fois, quand tu roules, il y a plein d'enfants plus petits qui coupent ta route. C'est bien gonflant", explique-t-il. Un comportement dangereux, selon lui. "Ils pourraient se prendre une planche dans la tête".

Des embouteillages sur le skatepark

Anthony est venu sans ses parents. Un peu plus loin, Christelle repart avec son fils de sept ans. Il a passé deux heures à faire de la trottinette. "Il vaut mieux venir le matin", indique Christelle. "Il y a moins d'ados avec leurs vélos. C'est plus pratique pour les enfants de sept ou huit ans. Là, c'est un peu le souk quand même".

Maxime enchaîne les figures de skate sur le nouvel équipement sportif d'Avignon. - Radio France
Maxime enchaîne les figures de skate sur le nouvel équipement sportif d'Avignon. © Radio France - Marc Podevin

Pour éviter les problèmes, les skateurs plus âgés jouent les grands frères. "C'est la police tout les jours !", explique Maxime Cherarak, de l'association Old Skullz Skateboard. D'après lui, c'est surtout les plus petits qu'il faut surveiller avec attention. "Nous, entre nous, on se regarde, on sait rouler, on regarde s'il y a quelqu'un derrière, sur les côtés."

Certains skateurs viennent à la nuit tombée

Lorsqu'il y a vraiment trop de monde, les skateurs réguliers reviennent plus tard. "On vient la nuit", explique Maxime. "On a des spots pour pouvoir éclairer les lieux qui n'ont pas trop d'éclairage, pour pouvoir justement essayer de pratiquer sans croiser trop de monde."

Maxime Cherarak a sa petite idée pour régler le problème des embouteillages au skatepark. Il pense déjà à une extension. D'autant plus que l'installation attire aussi des skateurs venus de partout. 

ECOUTEZ | Le skatepark ne profite pas qu'aux Avignonnais

À lire aussi : Avignon s'offre un skatepark flambant neuf