Culture – Loisirs

Le parc d'attractions du Petit Prince rouvre ses portes à Ungersheim

Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass dimanche 27 mars 2016 à 21:46

Pour la nouvelle saison, un week-end de réouverture venteux !
Pour la nouvelle saison, un week-end de réouverture venteux ! © Radio France - Olivia Cohen

Le parc d'attractions du Petit Prince a rouvert ses portes à Ungersheim ce week-end pour la saison 2016 : le public était au rendez-vous, malgré une météo maussade et des montgolfières clouées au sol en raison de fortes rafales.

Ce dimanche, ô rage et désespoir : après un samedi radieux, il y a eu trop de vent pour laisser le public grimper sur les attractions-phares, les deux imposantes montgolfières, clou du parc du Petit Prince qui a rouvert ses portes ce vendredi 25 mars, à Ungersheim.

Les montgolfières clouées au sol quand le vent est de sortie - Radio France
Les montgolfières clouées au sol quand le vent est de sortie © Radio France - Olivia Cohen

Kevin et Clément, les deux pilotes responsables des montgolfières, doivent rajouter des filets tempêtes, c'est-à-dire un enchevêtrement de câbles chargés de plaquer au sol les ballons volants : "Le but, c'est de limiter la surface soumise à la pression du vent, pour sécuriser les engins et éviter un arrachement. On doit vérifier la météo au jour le jour, et on sait le jour même seulement si on pourra laisser les visiteurs grimper dans la nacelle. Avec des bourrasques qui dépassent les 35 kilomètres/heure, ce n'est pas possible, ça secoue trop !"

Cette fois, tu voleras, cette fois, tu voleras pas !"

Pas de chance pour Anne, maman courageuse venue avec mari et enfants : "Quasiment chaque fois qu'on vient, les montgolfières sont immobilisées. La première fois, c'est rageant, et les fois suivantes, on vérifie sur le site et on prépare les enfants psychologiquement, cette fois tu voleras, cette fois tu voleras pas !" Anne n'a pas été rebutée : elle a choisi de prendre un abonnement, qui leur permet de venir régulièrement.

Pour son fils de huit ans, Noa, pas de déception : il sait qu'il y a plein d'autres façons de s'envoler ici, à part les montgolfières : "Mon attraction préférée, c'est les chaises volantes ! Oui, ça me donne mal à la tête et mal au ventre, mais j'adore !"

Les fameuses chaises volantes... - Radio France
Les fameuses chaises volantes... © Radio France - Olivia Cohen

Laetitia et Nathalie sont venues entre copines, accompagnées de leurs deux garçons. Laetitia taquine son amie : "Tu ferais une mauvaise miss météo, tu nous avais prédit du beau temps !" Effectivement, bise et nuages n'étaient pas prévus, mais le moins qu'on puisse dire, dit Nathalie, c'est que le froid ne perturbe pas les enfants : "Ils sont bien couverts, ils s'éclatent, ça leur suffit !" Tout comme les enfants, le renard, la mascotte du parc, n'est pas gêné par le froid : "Avec ma fourrure, je ne crains rien", lance-t-il fièrement sous les yeux des petits, émerveillés.

Le renard accompagné pour Pâques de son copain Toc-Toc le lapin... - Radio France
Le renard accompagné pour Pâques de son copain Toc-Toc le lapin... © Radio France - Olivia Cohen

Un parc apprivoisé par le public

Le directeur, Fabien Michel, est satisfait de ce week-end d'ouverture : "On a accueilli 1.500 visiteurs samedi et dimanche. Depuis la fondation en juillet 2014, le parc se laisse 'apprivoiser' par le public, il trouve ses marques. Il s'agit d'un 'slow parc', d'un endroit 'zen' avec peu de monde, peu de temps d'attente, et un contenu ludico-scientifique."

Reportage au royaume venteux du Petit Prince - Par Olivia Cohen