Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Journées du Patrimoine - 2018

"Le patrimoine c'est beaucoup plus que des vieilles pierres" insiste le délégué Limousin de la fondation du patrimoine

vendredi 14 septembre 2018 à 10:46 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

Les journées du patrimoine débutent ce vendredi, pour trois jours. Il y a aussi le tirage du loto du patrimoine pour récolter des fonds en faveur des sites en péril. Alain Soularue, le Délégué régional de la Fondation du Patrimoine était l'invité de France Bleu Limousin pour en parler.

Alain Soularue, le délégué régional de la fondation du patrimoine en Limousin
Alain Soularue, le délégué régional de la fondation du patrimoine en Limousin © Radio France - Alain Ginestet

Limousin, France

De nombreux sites ouvrent leurs portes au public jusqu'à dimanche soir, pour les 35èmes journées du patrimoine. Une manière de valoriser les trésors de nos territoires et de sensibiliser à l'importance de les sauvegarder. C'est une mission que se fixe depuis des années la Fondation du patrimoine. Alain Soularue, son délégué régional en Limousin, répond aux questions d'Alain Ginestet.

Comment va la fondation du patrimoine en Limousin, fondation que vous avez reprise après l'épisode Boisdevésy ?

La fondation va bien, elle a plus de 20 ans d'histoire en Limousin. Un énorme travail a été fait et je le salue. Nous allons le continuer, en dépit de tous les aléas qui peuvent exister. (NDLR : Jean-Claude Boisdevésy a quitté ses fonction de délégué régional après l'ouverture, en janvier 2017, d'une enquête préliminaire sur la gestion de la fondation du patrimoine en Limousin suite à un article du site d'informations Mediapart. L'instruction du dossier est toujours en cours).

Le Limousin n'a-t-il pas été un peu oublié par la mission Bern qui a sélectionné 9 projets chez nous, mais pas sur la liste prioritaire ? Ils n'auront finalement que les reliquats du loto du patrimoine.

Je pense qu'avec ces 9 projets nous sommes normalement servis, à l'instar des autres régions. Pour une première année, ce n'est pas si mal et ça récompense le travail des bénévoles de la fondation qui ont envoyé près de 150 dossiers parmi les 2.500 reçus au niveau national. Les 9 projets retenus sont intéressants et nous nous emploierons à ce qu'il y en ait d'autres l'année prochaine.

Au final, combien d'argent pourraient recevoir ces 9 projets ?

Il est trop tôt pour le dire. La première échéance c'est le loto du patrimoine [dont le tirage au sort e lieu ce vendredi] dont nous connaîtrons les recettes dans le courant du mois d'octobre. On saura alors quelle est la part affectée à chaque projet. Effectivement ça a un côté "vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué". Ce que nous esperons c'est que le public aura souscrit en masse à ce loto mais aussi aux jeux de grattage. C'est une façon ludique de nous aider et surtout une possibilité de gains tout en réalisant une bonne action au profit du patrimoine.

Est-ce qu'on en fait assez pour le patrimoine en France et en Limousin en particulier ?

Non, on n'en fait pas assez c'est évident. Quand je me promène en Limousin et que je discute avec les maires, dans toutes les petites communes rurales ils ont le même discours. Rien n'a été fait pour les églises pendant un siècle ou deux. Les toitures, les charpentes, les clochers sont à reprendre. C'est un énorme travail. Nous savons que pour remettre en état les 2.500 projets sélectionnés par la fondation du patrimoine cette année, il faudrait 2 milliards d'euros. C'est une sommes considérable. C'est à peu près ce que donnent les français pour l'ensemble des opérations caritatives, de la santé au social, en passant par le patrimoine qui n'a qu'une toute petite part dans tout ça.

Pour ces journées du patrimoine, que pourra-t-on voir en Limousin ?

Plusieurs dizaines de sites proposent des animations intéressantes, organisées par des gens passionnés. Chaque année, c'est l'occasion pour des millions de français de montrer leur attachement au patrimoine. Le patrimoine c'est beaucoup plus que des vieilles pierres et des bâtiments, c'est aussi l'idée qu'on se fait de son passé et que l'on a de sa propre culture. C'est un retour aux sources et un attachement à ce qui a fit l'histoire de notre pays. Dans les temps troublés ou un peu chaotiques ue nous vivons c'est une très belle manifestation.