Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le Pertuisien Pierre-Emmanuel Largeron est le "jeune espoir" des Français de l'étranger

mercredi 8 mars 2017 à 11:47 Par Aurélie Lagain et Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

Un violoniste pertuisien, Pierre-Emmanuel Largeron, est un des "jeunes espoirs" des Français de l'étranger. Il est reçu ce mercredi à Paris.

Pierre-Emmanuel Largeron souhaite aussi se consacrer à la direction d'orchestre
Pierre-Emmanuel Largeron souhaite aussi se consacrer à la direction d'orchestre - Keith copyright

Pertuis, France

Un Pertuisien est reçu au quai d'Orsay ce mercredi pour se faire remettre le trophée " jeune espoir " des Français de l'étranger. Ce trophée met en valeur l'action de ces jeunes Français hors de nos frontières ou une discipline qui valorise l'image de la France.

Il est récompensé pour sa capacité à évoluer dans une culture différente, et son intégration.

Pierre-Emmanuel Largeron, 25 ans est musicien, violoniste de formation. Ce Pertuisien termine un diplôme en musique contemporaine à l'université de Plymouth dans le sud-ouest de l'Angleterre. Cela fait déjà huit ans qu'il a franchi la Manche.

A 16 ans, il a décroché son premier prix de violon, et après une année à la Sorbonne, il est parti pour Londres. Et s'il s'est exilé c'est que " mon professeur de violon était à Londres, et pas à Paris ! "

" Il y a une certaine ouverture musicale qu'on trouve en Angleterre. Il y a beaucoup beaucoup de pratiques musicales amateurs dans les familles au Royaume-Uni. " - Pierre-Emmanuel Largeron

Il y a obtenu cinq ans plus tard un master en art et un diplôme d'honneur assorti de la plus haute mention de la Royal Academic of music. " Après deux années de concerts, j'ai souhaité poursuivre mes études au niveau doctorat à l'université de Plymouth ", explique Pierre-Emmanuel Largeron.

Reportage de Jean-Michel Le Ray