Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'union pour défendre la candidature du phare de Cordouan au patrimoine mondial de UNESCO

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Gironde

Le phare de Cordouan vient d'être élu "phare de l'année" par l'association internationale de signalisation maritime. Une fierté et surtout une nouvelle qui tombe à pic pour les élus locaux. Ils poursuivent leur campagne pour son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Phare de Cordouan
Phare de Cordouan © Radio France - Sonia Ghobri

Royan, France

Deux gardiens sont présents tous les jours, jour et nuit, sur le phare de Cordouan. C'est le dernier phare du monde habité. Les gardiens sont chargés désormais principalement de l'accueil du public et de son entretien. Le phare de Cordouan accueille environ 25.000 visiteurs par jours. 

Le phare de Cordouan élu "phare de l'année 2019" - Radio France
Le phare de Cordouan élu "phare de l'année 2019" © Radio France - Sonia Ghobri

Le 31 janvier dernier,  le Président de la République a choisi le phare de Cordouan pour candidater au titre de la France. Mais la campagne continue pour les élus locaux, l'UNESCO rendra sa décision dans un an, en juin ou juillet. "Ça ne suffit pas d’avoir un beau monument. L’UNESCO demande aussi que ce monument vivent, se développe, soit restauré, ouvert au public et connu du public. C'est tout ça l'UNESCO ! Et ils viendront vérifier", explique la préfète de la région Nouvelle-Aquitaine.  

Une visite du phare était donc organisée ce jeudi, avec les élus de Charente-Maritime et de Gironde. Maires, députés, sénateurs, conseillers départementaux, conseillers régionaux ont fait le déplacement et l'ont relayé. Une opération de communication  pour susciter un élan populaire derrière cette candidature. 

Des pages de soutien ont été créées sur les réseaux sociaux et sur le site du phare de Cordouan. " Plus il y aura de clics et plus l’UNESCO sera sensible l'enthousiasme des gens. Les critères environnementaux, architecturaux sont importants mais la mobilisation aussi", explique la conseillère départementale de Charente-Maritime Marie-Pierre Quentin. Le phare de Cordouan fait l'objet d'une exposition au parc de l'estuaire, à Saint-Georges-de-Didonne. Un moyen de le faire connaître aux touristes. 

Le phare de Cordouan lance une campagne de soutien  - Radio France
Le phare de Cordouan lance une campagne de soutien © Radio France - Sonia Ghobri

Le phare de Cordouan doit aussi gagner en notoriété au-delà des frontières. Jean-Marie Calbet, le président de l'association de sauvegarde du phare de Cordouan et de Grave s'est rendu en Corée du Sud il y a dix jours pour promouvoir ce monument qu'il connaît très très bien. "Je suis amoureux de ce phare d'abord parce qu'il a toujours été un laboratoire de toutes les expérimentations, que ce soit au niveau technique (avec entre autres la lentille de Fresnel) ou au niveau architectural". 

Le phare de Cordouan doit beaucoup à son association. C'est elle qui a initié les démarches pour sa candidature au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, en 2002. 

L'association a été crée en 1981 pour convaincre l'Etat de revenir sur sa décision de fermer le phare et de le vendre. La médiatisation de leur mobilisation leur a permis d'obtenir gain de cause. "Il faut savoir que dans les années 80, un bateau emmenait des visiteurs sur le plateau de Cordouan et sur ces 200 personnes seules 5 ou 6 demandaient à visiter le phare. Ça n'intéressait personne ! Le phare aurait pu fermer dans l'indifférence totale"

Le tourisme s'est développé petit à petit à partir de la fin des années 80. Jean-Paul Aymond le dernier gardien du phare d'Etat se souvient : "au départ, les visiteurs nous gonflaient. Ils nous posaient des questions stupides, par exemple pour connaître le nombre de pierre nécessaires pour construire le phare. Mais à la fin de la saison, finalement ça nous faisait mal au coeur. Ça nous manquait d'accueillir le public. Imaginez-vous un an qu’avec des collègues. _Certes, il se passait des choses sur la terre mais au bout de 3 jours on avait plus rien à se dire. Et on devait rester ensemble 10 jours encore_".  

Chambre type d'un gardien du phare  - Radio France
Chambre type d'un gardien du phare © Radio France - Sonia Ghobri

Deux gardiens sont présents tous les jours, jour et nuit sur le phare de Cordouan. C'est le dernier phare du monde habité. Les gardiens sont chargés désormais principalement de l'accueil du public et de son entretien. Le phare de Cordouan accueille environ 25.000 visiteurs par jours.  

Un classement au patrimoine mondial de l'UNESCO permettrait d'en attirer plus mais il y a des contraintes. Le phare est un endroit confiné, il ne peut pas accueillir plus 300 visiteurs par jour, selon le SMIDDEST, le gestionnaire du phare. Les horaires d'accueil sont limités par les marées. " Il y a quelques freins mais cela peut aussi se transformer en atout auprès de l'UNESCO. Des monuments classés au patrimoine mondial sont dégradés tellement il y a de monde autour. Nous protégerons mieux aussi le biodiversité autour du phare", souligne Françoise de Roffignac, la présidente du syndicat mixte. L'estran rocheux compte 71 espèces d'algues ou encore 32 espèces de crustacés. 

Phare de Cordouan - Radio France
Phare de Cordouan © Radio France - Sonia Ghobri

Selon le SMIDDEST, le phare pourrait en accueillir jusqu'à 35.000 par an. Il envisage d'augmenter le nombre de jours d'ouverture. Pour l'heure, le phare de Cordouan est ouvert en continue l'été et pendant les vacances et les weekends du mois d'avril à octobre. 

La chapelle du phare de Cordouan sera restaurée à partir de septembre  - Radio France
La chapelle du phare de Cordouan sera restaurée à partir de septembre © Radio France - Sonia Ghobri

6 millions d'euros de travaux 

Les visiteurs peuvent déjà découvrir un phare restauré. Les collectivités locales et l'Etat co-financent les travaux, dont le coût s'élève à six millions d'euros. Ils ont commencé en 2013 et devraient s'achever en 2021. Il faut encore restaurer les appartements du roi et à la chapelle. La construction du "roi des phares" ou des "phare des rois" date de 1611. " C'est bien plus qu'un phare. On ne le surnomme pas le Versailles de la mer pour rien" explique Mickaël Neveu l'un des gardiens du phare de Corduan. 

Le phare de Cordouan surnommé le "Versailles de la mer" - Radio France
Le phare de Cordouan surnommé le "Versailles de la mer" © Radio France - Sonia Ghobri

"Le choix du matériaux le calcaire, ce n’est pas très adapté. Ce matériau résiste assez mal au sel mais c’est bien plus pratique à sculpter que le granite qui est normalement la pierre utilisée pour sculpter un phare", ajoute le gardien.

Phare de Cordouan - Radio France
Phare de Cordouan © Radio France - Sonia Ghobri

Un monument qui fascine également Eric Banel, le directeur inter-régional des mers Sud-Atlantique "ce phare a été construit loin en mer et en même temps pour être vu ! Son architecture est remarquable. La plupart des phares sont des monuments d'abord techniques, de signalisation maritime. _Mais le phare de Corduan marquait aussi la puissance des rois. Il a été redécoré pour Louis XIV"_.

Pour toutes ces raisons, Jean-Marie Calbet le président de l'association de sauvegarde du phare de Corduan, le phare mérite son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO. "Ça serait complètement absurde qu'il ne soit pas classé mais l'UNESCO a tendance à classer des ensembles plutôt que des bâtiments. C'est ma seule inquiétude. Sinon je n'ai aucun doute : ce phare est un élément du patrimoine universel"

L'organisation des Nations-Unies rendra sa décision dans un an, en juin ou juillet 2020. 44 monuments français sont inscrits au Patrimoine Mondial de l'Humanité.  

Campagne d'affichage en faveur du classement du phare de Cordouan au Patrimoine Mondial de l'UNESCO - Radio France
Campagne d'affichage en faveur du classement du phare de Cordouan au Patrimoine Mondial de l'UNESCO © Radio France - Sonia Ghobri

Chronologie 

  • 1611 : Premier allumage du phare. Construit par Louis de Foix sur la demande des rois de France. 
  • 1790 : Joseph Teulère surélève le phare. Il atteint désormais 67,5 mètres de haut au lieu de 37 mètres de hauteur. 
  • 1823 : Augustin Fresnel installe pour la première fois sur le phare de Cordouan sa lentille. La lumière porte à 36 kilomètres. 
  • 2002 : L'association de sauvegarde des phares de Courdouan et de Grave initie les démarches afin d'inscrire le phare sur la liste indicative nationale des bien du Patrimoine Mondial de l'UNESCO. C'est la première étape. 
  • 2013 : Début des travaux de restauration. Ils devraient s'achever en 2021.
  • 2016 : l'Etat et les élus lancent officiellement la candidature du phare de Corduans sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO. 
  • 2019 : le Président de la République choisi le phare de Cordouans pour candidater au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Un seul monument est choisi par an.