Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le premier TGV que j'ai pris, c'était magique" : nostalgie gare de Lyon à Paris pour les adieux à "Patrick"

-
Par , France Bleu Paris

"Je me rappelle du premier TGV que j'ai pris, c'était magique" se souvient une parisienne venue visiter "Patrick", le premier TGV en circulation, exposé gare de Lyon à Paris. Face au succès de l’événement, la SNCF a annoncé que "Patrick" resterait exposé les lundi 2, mardi 3 et mercredi 4 mars.

Le premier TGV de France, Patrick, a été mis en circulation en 1981. Il prend maintenant sa retraite.
Le premier TGV de France, Patrick, a été mis en circulation en 1981. Il prend maintenant sa retraite. © Radio France - Théo Hetsch

"Au-revoir Patrick". C'est le message inscrit sur l'arche qui accueille les visiteurs sur le quai gare de Lyon, où la célèbre locomotive orange est stationnée pour la dernière fois. Le premier TGV de France, Patrick, mis en circulation en 1981, prend sa retraite.

"Moi j'ai préféré la cabine du conducteur, avec tous les boutons" - Alice, 12 ans

L'exposition a attiré beaucoup de familles et les parents racontent leurs souvenirs aux enfants.
L'exposition a attiré beaucoup de familles et les parents racontent leurs souvenirs aux enfants. © Radio France - Théo Hetsch

Les visiteurs qui sortent de la vieille rame ont les yeux qui brillent. En particulier les enfants, comme Jeanne et Alice, 8 et 12 ans, accompagnés par leur grand-père : "Moi j'ai préféré la cabine du conducteur, avec tous les boutons, et puis la vue des rails comme si on allait conduire" s'enthousiasme l'aînée. "On a envie de jouer avec tous les boutons, c'est impressionnant", confirme également la cadette. Mais le plus ému des trois, c'est sans doute le grand-père, Alain : "C'est nostalgique, ça rappelle plein de bons souvenirs de jeunesse" se souvient cet ancien cheminot, "et puis grand plaisir de faire découvrir cette part d'histoire à mes petits-enfants".

Le clou de la visite : la cabine conducteur. Forcément, c'est là que la queue est la plus longue.
Le clou de la visite : la cabine conducteur. Forcément, c'est là que la queue est la plus longue. © Radio France - Théo Hetsch

Des histoires de trains et des souvenirs en pagaille

C'est pour aller visiter la cabine conducteur que la queue est la plus longue. Heureusement, Jean Claude, un ancien conducteur, fais passer le temps et raconte ses souvenirs aux visiteurs qui patientent : "C'est vrai que la 1ère fois que vous roulez à 300km/h ça fait quelque chose. Après à 160km/h, on a l'impression de se traîner" rigole le cheminot. En face, les questions fusent : "quelle est la vitesse maximale à laquelle vous avez roulé ?", "Vous avez voyagé dans toute la France ?". Mais aussi des questions plus techniques : "C'est une traction électrique de quelle puissance ?", etc...

À l'intérieur, une exposition retrace les grandes heures de ce premier TGV, qui aura parcouru plus de 13 millions de km.
À l'intérieur, une exposition retrace les grandes heures de ce premier TGV, qui aura parcouru plus de 13 millions de km. © Radio France - Théo Hetsch

"On avait vu une rame d'essai de ce TGV arriver en gare de Lausanne en septembre 1979" - un couple de passionnés

À l'intérieur, une exposition retrace les grandes heures de ce premier TGV, sorti de l'usine Alstom de Belfort en 1978 avant d'être mis en circulation pour la première fois en 1981, entre Paris et Lyon. Un couple de passionnés, est aux anges et remémore ses souvenirs de jeunesse  : "On avait vu une rame d'essai de ce TGV arriver en gare de Lausanne en septembre 1979, on était complètement ébahis" se rappelle Marie. "Et puis je me rappelle du premier TGV que j'ai pris, c'était un Paris-Lyon, et c'était magique de faire le trajet en deux heures. Avant, on faisait le trajet en 4-5h" se souvient-elle.

Il y avait du monde pour dire "au-revoir" à Patrick...
Il y avait du monde pour dire "au-revoir" à Patrick... © Radio France - Théo Hetsch
Choix de la station

À venir dansDanssecondess