Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Printemps de Bourges

Le Printemps de Bourges pas totalement soulagé, après les annonces de Roselyne Bachelot

-
Par , France Bleu Berry

Le Printemps de Bourges se réjouit des avancées annoncées jeudi soir par la ministre de la culture. Roselyne Bachelot a entrouvert la porte des festivals cet été, mais il reste encore des questions essentielles à trancher pour le Printemps de Bourges.

La programmation du Printemps de Bourges est prête, mais il manque encore le feu vert du ministère pour se lancer...
La programmation du Printemps de Bourges est prête, mais il manque encore le feu vert du ministère pour se lancer... © Radio France - Michel Benoit

Les festivals pourront avoir lieu cet été mais assis, avec une jauge inférieure à 5.000 spectateurs et en plein air. Des signes encourageants, même si toutes les questions sont loin d'être réglées pour le Printemps de Bourges dont les concerts se font en salles...  Pour Boris Bedel, son directeur, il reste encore une question essentielle à laquelle le ministère n'a pas encore répondu : "  Ca avance, mais on n'est pas encore complètement soulagés " déclare Boris Vedel. " Le ministère vient de définir un cadre, mais il manque encore le plus important : un agenda. Quand est-ce qu'on pourra rouvrir les salles de concert avec du public ? " Le Printemps de Bourges doit démarrer le 4 mai, le compte à rebours est déjà enclenché : " Il y a urgence puisqu'on est censé retrouver le public dans huit petites semaines " alerte Boris Vedel. " Si on nous permet d'ouvrir les portes seulement trois jours avant, ça risque d'être compliqué."

Boris Vedel, directeur du Printemps de Bourges
Boris Vedel, directeur du Printemps de Bourges © Radio France - Michel Benoit

Tout cela dépendra évidemment de l'évolution de la pandémie. Le Printemps de Bourges s'adaptera, quoi qu'il arrive mais cela n'ira pas jusqu'à des concerts en plein air, prévient Boris Vedel : "  On va revoir le périmètre du festival avec des jauges réduites mais on a vraiment travaillé sur une programmation au plus près de la création. L'écrin des salles, c'est vraiment ce qui va le mieux pour ces spectacles. C'est vrai que c'est l'une des signatures du Printemps de Bourges. Pour l'instant, on n'a donc pas envisagé d'option plein air pour ces artistes. En tout cas pas pour l'instant et en mai. Ca ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'autres choses plus tard." Roselyne Bachelot a appelé le maire de Bourges, jeudi soir. C'est plutôt bon signe : " Bourges, c'est le festival qui lance la saison des festival et en plus, il est prévu d'y organiser les états généraux des festivals. Ca sera donc une destination importante pour la ministre. Il faut peut-être voir dans cet appel téléphonique un signe fort du politique, du gouvernement qui est sensible à des appels du pied de plusieurs élus en France qui rappellent que la culture est aussi une activité essentielle." L'état s'est engagé à débloquer les aides nécessaires pour les festivals qui ne pourraient pas se tenir normalement. Un pis aller pour le monde de la culture...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess