Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le projet de parc d'attractions Avalonys se déplace à Maen Roch

vendredi 6 avril 2018 à 17:54 Par Fanny Beaurel, France Bleu Armorique

Après l'abandon du site de Cormeré à Guipry-Messac, la société Enez Aval, porteuse du projet de parc d'attractions Avalonys, se fixe désormais sur le site du Rocher Portail à Maen Roch en Ille-et-Vilaine.

 Le parc Avalonys pourrait s'implanter sur le site du Rocher Portail à Maen Roch
Le parc Avalonys pourrait s'implanter sur le site du Rocher Portail à Maen Roch - Manuel Roussel- DR

Maen Roch

Et si le parc d'attraction Avalonys se faisait finalement près de Fougères? On a appris l'abandon en début de semaine du site de Cormeré à Guipry Messac. La société porteuse du projet Enez Aval abandonne ce site face à la fronde du monde agricole. Elle se fixe désormais sur le site du château du Rocher Portail à Maen Roch. Elle discute depuis plusieurs mois avec Manuel Roussel, le propriétaire de ce domaine de 59 hectares où pourrait donc s'implanter le futur parc d'attractions dédié aux légendes arthuriennes.

Des atouts touristiques

Manuel Roussel a racheté le château du Rocher Portail, qui date du 17ème siècle, en 2016 et l'a rouvert au public en 2017.  "Quand j'ai entendu parler de ce projet, il me semblait évident qu'il y ait un rapprochement" explique Manuel Roussel. Le propriétaire du site met en avant ses atouts : "Nous sommes juste au bord de l'A 84 avec deux sorties d'autoroute, le Mont Saint Michel est à seulement 25 minutes. Il y a un agriculteur en fermage en activité mais il part en retraite en 2020. Les terres seront donc libres" ajoute Manuel Roussel.  

Toujours un objectif de 500 000 visiteurs par an

Les études préalables sur le site vont être lancées mais " Je pense que les investissements seront moindres qu'à Guipry puisque la société Enez Aval partait sur un terrain vierge. Par contre, les objectifs restent les mêmes avec un grand parc à dimension national et 500 000 visiteurs par an" explique Manuel Roussel, qui sera désormais le porte-parole du projet. 

Le cout du projet est estimé par la société Enez Aval à 100 millions d'euros pour une ouverture espérée en 2022.