Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Michel Gondry offre un film aux collégiens de Charny : "Je voulais leur dire que je pensais à eux"

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu
Charny-Orée-de-Puisaye

En plein confinement, le cinéaste français Michel Gondry, installé à Los Angeles, a envoyé un court-métrage d'animation "fait maison" au collège de Charny (Yonne), qui porte son nom. Un petit bijou de poésie qui est allé droit au coeur des élèves et de leurs professeurs.

Le réalisateur français Michel Gondry a envoyé une court métrage au collège de Charny qui porte son nom.
Le réalisateur français Michel Gondry a envoyé une court métrage au collège de Charny qui porte son nom. © Maxppp - Frederic/Geisler-Fotopress

C’est l’une de belles histoires de ce confinement : le dialogue à distance entre un réalisateur (Michel Gondry) et des collégiens passionnés de cinéma (ceux de Charny dans l’Yonne).

Le cinéaste français installé à Los Angeles est le parrain de ce collège, qui porte son nom depuis l’an dernier. C'est d'ailleurs l'unique établissement de Bourgogne Franche Comté à compter une CHAC, "une classe à horaires aménagés cinéma". Ici, une quarantaine d'élèves de 4e et de 3e suivent 3 heures de cinéma chaque semaine.

Ecoutez le reportage de Delphine Martin pour France Bleu Auxerre

Le réalisateur de La science des rêves ou encore de L’écume des jours a fait un petit film d’animation dédié aux équipes et aux élèves de ce collège.

Tout est né d’un clin d’oeil

Pour encourager les élèves pendant le confinement, les professeurs leur ont lancé plusieurs défis : un concours de plans séquence en confinement ( classe-cinéma oblige !), mais aussi un défi sportif à réaliser en famille. "Chaque élève, chaque parent a la possibilité de faire un petit peu d’exercice. L'idée c’est d’additionner tous ces kilomètres, grâce à une application dédiée, pour faire en sorte que l’ensemble du personnel et des élèves du collège de Charny parcourent les 4600 kilomètres terrestres nécessaires pour rejoindre Michel Gondry à Los Angeles", explique Thierry Mura, l'un des enseignants, responsable de la classe cinéma.

En réponse, Michel Gondry leur a envoyé ce court métrage animé qui décrit son périple imaginaire et semé d’embuches entre l’Amérique et la Bourgogne. De Los Angeles au Grand Canyon, de Chicago à New York, d'Etretat et ses falaises à Paris et sa tour Eiffel... jusqu'à Charny et son collège.

"Un dessin animé, ça fait toujours plaisir je pense ! Et moi ça m’a fait plaisir de le faire" - Michel Gondry

Un petit film poétique et charmant pour leur dire "accrochez -vous" : "Je voulais leur montrer que je pensais à eux. Un dessin animé, ça fait toujours plaisir je pense. Et moi ça m’a fait plaisir de le faire !", explique le réalisateur, qui a consacré une bonne semaine, à raison de 8 heures de travail par jour, à ce projet. 

"Je voulais aussi leur montrer que je ne prends pas à la légère le fait qu’ils aient pris mon nom pour leur collège. Je suis toujours extrêmement touché d’avoir été choisi", reconnait Michel Gondry, qui poursuit avec le sourire : "maintenant, quand je vois quelqu’un qui "me cherche", je lui demande toujours  : "est-ce que tu as une école qui porte ton nom ?", en général la personne me répond "non", alors je lui dis "la ferme"! Tout ça pour dire que pour moi, ce n’est pas le prix Nobel mais c’est juste en dessous. Et je me sens attaché à ces élèves". 

"Je voulais leur montrer que je pensais à eux" : Michel Gondry

Un message pour les élèves ? "Si le confinement et l’isolement sont pénibles, on sera d’autant plus content de se retrouver tous. Et on ressentira d’avantage la chance qu’on a d’avoir un système scolaire qui fonctionne à peu près, contrairement aux Etats Unis où c’est la catastrophe." 

Le réalisateur sait qu'il est chanceux dans ce confinement : "je suis dans une belle maison à Los Angeles, je travaille, j'écris, mon quotidien ne change pas tellement". Mais il se dit très préoccupé par la gestion de la crise sanitaire dans son pays d'adoption : "ça fait très peur de voir un tel président (Donald Trump NDLR), aussi incohérent, raciste et égoïste à la tête du pays, soit-disant le plus puissant du monde. Avec une gestion de la crise complètement ratée depuis le départ. Ce virus accentue toutes les différences sociales. Cette crise montre de manière flagrante tous les ratages de l’économie et de la vie sociale américaine".

"Ce film nous remonte le moral. Il est assez drôle !" - Eulalie, collégienne en 5e

En tout cas à Charny, le film de Michel Gondry a beaucoup touché les enseignants : "C'est une pépite, un petit bijou d’une minute 40 où on retrouve toute la poésie et toute la magie du réalisateur français. On a été très touché par cette démarche. D’autant qu’on sait que ce petit court métrage, il l’a fait lui-même, avec son téléphone, tout seul, en découpant tous les motifs, les personnages, les décors... C’est un travail énorme et merveilleux pour les enfants", explique Thierry Mura. Avec des collègues, l'enseignant a d'ailleurs réalisé une vidéo en réponse au cinéaste.

"Un petit bijou où on retrouve toute la poésie et toute la magie du réalisateur français" - Thierry Mura

Même émotion mêlée de fierté chez les élèves : "ça fait toujours plaisir, venant de quelqu’un d’assez connu. C’est un court métrage original, qui redonne le moral car il est assez drôle", raconte Eulalie, 12 ans, en classe de 5e. 

Michel Gondry, en visite au collège de Charny, dans l'Yonne, collège qui porte désormais son nom
Michel Gondry, en visite au collège de Charny, dans l'Yonne, collège qui porte désormais son nom © Radio France - Alexandre Berthaud

"J’ai bien aimé parce que j’avais déjà vu comment faire du stop motion et je trouve que c’est vraiment cool à faire", ajoute Nathan, en classe de 4e, qui nous explique en quoi consiste cette technique d'animation : "le stop motion, c’est prendre des objets du quotidien, des feuilles colorées, du papier. Les découper. Mettre un petit bonhomme. Prendre une photo puis déplacer un peu le bonhomme et reprendre une photo etc… jusqu’à ce que ça fasse un petit film. C’est quand même compliqué"

Eulalie et Nathan, deux collégiens, disent "merci" à Michel Gondry

Le collégien est donc d'autant plus heureux de ce cadeau inespéré : "Michel Gondry aurait pu faire autre chose de son confinement, il aurait pu simplement nous envoyer un message mais non, il a pris le temps de faire un stop motion avec plein d'idées. C’est un peu cool je trouve !" . Un peu cool, en effet.

Capture écran - Film de Michel Gondry
Capture écran - Film de Michel Gondry - Wimeo
Choix de la station

À venir dansDanssecondess