Culture – Loisirs

Le repreneur de la librairie Sauramps sera connu le 19 juillet

Par Romain Berchet, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Hérault jeudi 13 juillet 2017 à 17:58

La boutique Sauramps du Triangle à Montpellier
La boutique Sauramps du Triangle à Montpellier © Radio France - Salah Hamdaoui

Près de quatre heures d'audience ont été nécessaires ce jeudi matin pour réétudier les offres de reprise de la librairie Sauramps par la Cour d'Appel de Montpellier. Elle a mis sa décision en délibéré au mercredi 19 juillet.

Dernière ligne droite pour l'avenir de la librairie Sauramps. La Cour d'Appel de Montpellier a étudié ce jeudi matin les deux offres de reprise, celle de l'architecte François Fontès et celle de la librairie lilloise Furet du Nord. Le nom du futur repreneur connu le 19 juillet.

L'audience à huis clos a duré près de quatre heures. Le représentant du Parquet général a donné un avis favorable pour le dossier de reprise Furet du Nord. Sauf que les salariés de Sauramps sont opposés à cette option. Le libraire lillois propose de reprendre les librairies d'Alès et du Triangle à Montpellier sauf la boutique Odyssem.

Furet du Nord améliore son offre

Même si la Cour d'Appel étudiait les offres initiales. Pierre Coursières, le PDG de Furet du Nord, s'est engagé verbalement à conserver quatre salariés de plus par rapport au projet de départ. Le libraire lillois envisageait de licencier 62 salariés de Sauramps sur 119. "Nous avons la meilleure offre. Sauramps et Furet du Nord sont dans le même monde, celui de la librairie. L'idée de lier les deux n'est pas un projet d'outsider mais de gagnant" a déclaré Pierre Coursière ce jeudi matin.

"Nous avons le meilleur projet pour l'entreprise" - Pierre Coursières

"L'idée de lier les deux est un projet de gagnant"

Les salariés inquiets

De leur côté, les salariés optent pour l'offre de François Fontès. L’architecte Montpelliérain reprend tous les magasins (Alès, Triangle et Odysséum à Montpellier) et 94 des 119 salariés, c'est à dire trente-sept de plus que Furet du Nord. "Nous espérons que la Cour d'Appel se prononcera pour la meilleure offre, c'est à dire celle d'Ametis et François Fontès" souligne Julien Domergue, délégué syndical Sud chez Sauramps.

Sur l'amélioration de l'offre déposée par Furet du Nord : "il s'agit simplement de quatre CDD transformés en CDI par rapport au dossier initial" dénonce Julien Domergue. "Nous n'avons aucune garantie sur la pérennité de ces emplois indéterminés" ajoute le délégué Sud.

"On va éviter de faire des pronostics"

À lire aussi :