Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Royal à Biarritz repris par le réseau parisien Étoile Cinémas

-
Par , France Bleu Pays Basque

C'est le réseau parisien Étoile Cinémas qui va exploiter le cinéma d'art et d'essai Le Royal à Biarritz. La mairie a présenté le repreneur ce mardi, qui a détaillé son projet de travaux et modernisation du site.

Le Royal à Biarritz va être modernisé et réaménagé début 2022.
Le Royal à Biarritz va être modernisé et réaménagé début 2022. © Radio France - Mélanie Juvé

Le Royal a trouvé repreneur. C'est le réseau parisien Étoile Cinémas qui a été choisi par la mairie parmi les trois candidats restants pour exploiter le cinéma d'art et d'essai à Biarritz. Son président, David Henochsberg, a été officiellement présenté à la presse ce mardi. La date exacte de reprise reste à confirmer, sachant que l’association Version Originale termine de gérer le cinéma le 30 juin. Le début des travaux de modernisation et rénovation sont espérés début 2022, après le festival Fipadoc. 

"Je veux rassurer les Biarrots, ils pourront rester attachés au Royal, on a bien l'intention de continuer le travail qui a été fait. Nous on va ajouter peut-être des évènements, des festivals supplémentaires, une programmation un peu plus riche, et on rénove Le Royal" résume David Henochsberg.

David Henochsberg (premier plan à droite) entouré de ses deux associés (en haut à droite), de la maire de Biarritz et des élus concernés.
David Henochsberg (premier plan à droite) entouré de ses deux associés (en haut à droite), de la maire de Biarritz et des élus concernés. © Radio France - Mélanie Juvé

1,8 millions d'euros pour le projet de reprise

Le président du réseau a remporté l'appel à projet lancé par la mairie, face à deux autres derniers candidats, Xabi Garat, exploitant du cinéma Le Select à Saint-Jean-de-Luz et le projet Royal Renaissance, rassemblant plusieurs personnalités du cinéma et des acteurs locaux.

Le réseau Étoile Cinémas exploite plus d'une dizaine de salles, principalement dans les centres-ville. "On est spécialistes de ce type d'exploitation, on vient de l'art et essai. Notre dossier s'appuyait beaucoup sur ce qui se faisait avant, l'idée n'était pas de venir et renverser la table." explique David Henochsberg. 

Mais c'est aussi le volet financier qui a pesé dans la balance, avec un investissement moins important que les autres candidats, et une redevance reversée à la mairie : "Un cinéma de trois salles fait un certain chiffre d'affaires, on le connait, on a pas une enveloppe infinie, 1,8 millions d'euros pour rénover, il y a une réalité économique et on a pas le choix pour rester viables." 

Le nouvel exploitant a prévu de garder, si elle le veut, l'équipe de salariés déjà en place, et pourquoi pas augmenter la masse salariale dans un deuxième temps.

Ecrans plus grands et travaux d'insonorisation 

Les travaux prévoient pêle-mêle de mieux insonoriser les salles, agrandir les écrans des deux salles du bas, et de rénover le hall. Une terrasse végétalisée pour accueillir des évènements sur le toit, et une nouvelle entrée. 

"La façade on la trouve très belle, le but est de la valoriser et pas la transformer" promet Franck Lombard-Platet, chargé notamment du développent du réseau.

Mettre en avant la culture basque

"On veut mettre en avant les talents locaux et la langue basque. Notamment avec des sous-titrages, et des projections en basque et espagnol", explique Alix Ménard, responsable de l'ancrage local et des nouvelles pratiques. Elle évoque des collaborations avec la Cinémathèque d'Euskadi, le festival Zinegin d'Hasparrein ou le Festival international du film de Saint-Sébastien, ou même créer des partenariats ponctuels avec l'Atalante à Bayonne. 

Et si les films d'art et d'essai resteront le plus gros morceau de la programmation, les nouveaux exploitants ne s'interdisent pas de passer des blockbusters et films plus grand public lors des vacances scolaires par exemple, où lors de séances en plein air du côté de la Cité de l'Océan par exemple.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess