Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Culture – Loisirs

Le saviez-vous ? l'armée polonaise est née... en Sarthe !

lundi 4 juin 2018 à 6:31 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine

L'armée polonaise est née en France, il y a 101 ans ! Le 4 juin 1917, un décret officialise la création d'un corps armé, sous le patronage de la France. Et les premiers camps militaires ont été ouverts en Sarthe.

Une commémoration en l'honneur des soldats de l'armée polonaise morts pendant la première guerre mondiale s'est tenue ce dimanche, au cimetière de l'Ouest au Mans.
Une commémoration en l'honneur des soldats de l'armée polonaise morts pendant la première guerre mondiale s'est tenue ce dimanche, au cimetière de l'Ouest au Mans. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Sarthe, France

C'est une partie de l'histoire de la première guerre mondiale méconnue. L'armée polonaise est née en France, le 4 juin 1917. Depuis le 18ème siècle, la Pologne, annexée par la l'Autriche Hongrie, la Prusse et la Russie, n'avait plus d'existence légale. Mais le retrait de la Russie de la première guerre mondiale change la donne.

Un an avant l'indépendance de 1918, l'Etat Français décide donc de soutenir la création d'une armée, première institution polonaise. Elle comptera jusqu'à près de 100 000 hommes, vêtus d'un uniforme bleu, d'où elle tirera son nom, l' "Armée Bleue".

Des camps à Sillé-le-Guillaume, Mamers ou encore le Mans

C'est en Sarthe que le premier camp militaire ouvre ses portes. A Sillé-le-Guillaume précisément. Suivent d'autres camps à Mamers, au Mans, à Laval, à Mayenne puis dans toute la France. 

Cette histoire particulière, c'est Kultura Polska qui mettra tout en oeuvre pour la raconter en France. Depuis plus de dix ans, cette association a effectué un intense travail de recherche et de documentation. Alicja Trojanowka Duluc, sa présidente l'a découverte un peu par hasard, alors qu'elle faisait des recherches sur une plaque, posée à Sillé-le-Guillaume. "Il y avait un article dans la presse polonaise qui ressortait justement cette histoire là. Je me suis dit "c'est incroyable, j'habite à quelques kilomètres, je ne l'a connais même pas !" Ni les Silléens, ni les Sarthois ne la connaissent non plus, alors on a ressorti cette histoire de l'oubli."

"L'Armée Bleue" tire son nom des uniformes des soldats polonais.  - Radio France
"L'Armée Bleue" tire son nom des uniformes des soldats polonais. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Le choix de la Sarthe, pour la présidente de Kultura Polska, est assez naturel. "C'est un lieu tranquille, loin du front. Les polonais viennent par Bordeaux, par Brest et par le Havre, donc on les regroupe. Il y a aussi un bon réseau ferrovière et le camp devait être libre."

Des renforts du monde entier

Au fil des mois, les rangs s'épaississent. Des hommes du monde entier viennent gonfler cette "Armée Bleue". Des Etats Unis, du Canada, du Brésil. "Ce sont des pays qui ne vivent pas sous la menace. Ce sont souvent des descendants de personnes qui sont parties car persécutées. Les volontaires vont combattre, en France, donc ils savent quelle guerre ils rejoignent, pour la Pologne, alors qu'ils ne l'ont jamais vue."

Pour perpétuer cette mémoire, une exposition est en cours à la cathédrale du Mans. Un film "Armée Bleue : 1917-2017" a été projeté en avant première ce samedi.