Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Dossier du jour de France Bleu Vaucluse

Le studio de La Buissonne à Pernes-les-Fontaines fête son 30e anniversaire avec un concert à Arles

jeudi 5 avril 2018 à 6:41 - Mis à jour le vendredi 27 avril 2018 à 8:17 Par Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

La renommée du studio d'enregistrement La Buissonne à Pernes-les-Fontaines (Vaucluse) est désormais internationale et il a créé son propre label de disque en 2003 : 33 albums dont les deux tiers ont reçu la mention CHOC de Jazz Magazine.

Session d'enregistrement avec Eric Hartland saxophone  et Brad Meldhau piano dans le grand studio A
Session d'enregistrement avec Eric Hartland saxophone et Brad Meldhau piano dans le grand studio A - La Buissonne

Pernes-les-Fontaines, France

L'aventure a débuté en 1987 à Lagnes, puis deux ans plus tard à Pernes-les-Fontaines : une histoire de copains, passionnés de son et de musique, qui montent leur structure sous le nom de La Buissonne, celui de la route qui passe devant l’ancien hangar agricole et qui va abriter console d’enregistrement et matériel de prise de son. On est alors en plein essor technologique, car cinq ans plus tôt apparait le disque compact et en cette fin des années 80 l'enregistrement sur bande magnétique va progressivement disparaître au profit de l'enregistrement numérique avec un bond en avant en matière de qualité sonore et de précision pour tout ce qui sera mixage et montage. 

Les fantômes bienveillants des grands jazzmen disparus veillent dans le grand studio A

Mais c'est la réputation du studio pour la musique jazz qui va conduire Gérard de Haro, l'ingénieur du son resté seul à la barre (ses amis ayant pris le large pour d'autres aventures), à se lancer dans son propre label en 2003. En octobre dernier, il a été honoré pour son expérience et la qualité de ses enregistrements en recevant une Victoire du Jazz.

Ici les musiciens n'ont qu'à penser à leur musique car le studio se charge de l'intendance pour les repas et l'hôtel

Après un concert anniversaire en octobre au New Morning à Paris pour précisément l'année anniversaire , Gérard de Haro et son équipe ont proposé au public provençal de souffler les bougies du trentenaire lors d'un concert anniversaire à Arles, à la chapelle du Méjan. 

De gauche à droite : David Grail: Graphiste  responsable des Batteries, Alain Massonneau: Accordeur, Sylvie de Haro: directrice des Studios, Gérard de Haro: Ingénieur du son, directeur   Anaëlle Marsollier: Ingénieur , Nicolas Baillard: Ingénieur - Aucun(e)
De gauche à droite : David Grail: Graphiste responsable des Batteries, Alain Massonneau: Accordeur, Sylvie de Haro: directrice des Studios, Gérard de Haro: Ingénieur du son, directeur Anaëlle Marsollier: Ingénieur , Nicolas Baillard: Ingénieur - La Buissonne