Culture – Loisirs

Le "Vagin de la reine" débarrassé de ses inscriptions antisémites à Versailles

Par Camille Magnard, France Bleu dimanche 20 septembre 2015 à 14:23

"Dirty Corner", l'oeuvre d'anish Kapoor, vandalisée par des tags antisémites
"Dirty Corner", l'oeuvre d'anish Kapoor, vandalisée par des tags antisémites © Max PPP - Yoan Valat

L'oeuvre d'art de l'indien Anish Kapoor, au beau milieu des jardins du Chateau de Versailles, en choquait certains. Elle avait été vandalisées trois fois depuis Juin, dont récemment avec des inscriptions antisémites. L'artiste voulait qu'on les y laisse, la Justice a ordonné qu'elles soient effacées

L'oeuvre monumentale a été baptisée "Dirty Corner" par son concepteur, l'indien Anish Kapoor, mais lui-même reconnait ses sous-entendus sexuels, allant jusqu'à y voir, en ces jardins de Versailles, une allégorie du "vagin de la Reine". L'homme aime et sait choquer, lui qui est au sommet de l'art contemporain, mais il n'imaginait sans doute pas créer une telle haine contre son oeuvre. 

Du tissu noir pour masquer les grafittis

Installée en Juin, cet énorme trompe de métal rouillé, béante face au château de Louis XIV, a été par trois fois la victime de saboteurs. A chaque fois, des graffitis rageurs sont venus la souiller, les derniers en date, début septembre, avec de claires connotations antisémites. Comme toujours là où on ne l'attend pas, l'artiste a fait savoir qu'il préférait qu'on n'efface pas inscriptions, que la réaction "infamante" créée par l'oeuvre fait désormais aussi partie de l'oeuvre. 

La justice n'a pas apprécié cette conception artistique radicale, et s'en est tenu à la Loi: les inscriptions sont antisémites donc illégales, elles ne doivent donc pas apparaître dans l'espace public. Il convenait de les faire disparaître "sans délai". La direction du chateau de VErsailles a donc décidé samedi de masquer ls tags avec du tissu noir. Une intervention est prévue lundi pour les effacer définitivement, et rendre au "vagin de la Reine", ou son "Dirty Corner", son aspect originel.