Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les 50 ans de la chanson « Je t’aime... moi non plus »

dimanche 3 février 2019 à 5:00 Par Alexandra Malpot et Régine Jessel, France Bleu

Diffusée en février 1969, la chanson "Je t'aime... moi non plus", interprétée par Gainsbourg et Birkin a 50 ans. Stéphane Deschamps, producteur à Radio France, nous livre quelques anecdotes et revient sur les débuts de cette chanson culte !

En 1967, Bardot et Gainsbourg vivent une liaison secrète. A la demande de Bardot qui souhaitait que Gainsbourg lui écrive "la plus grande chanson d'amour du monde", Serge Gainsbourg compose et écrit en une seule nuit "Je t'aime... moi non plus" et "Bonnie and Clyde".

Une chanson, plusieurs interprètes

L'enregistrement a lieu et le scandale éclate : peu de temps après, Brigitte Bardot, alors mariée au milliardaire allemand Gunter Sachs, supplie Gainsbourg de ne pas sortir le titre. C'est la rupture sentimentale et professionnelle, Gainsbourg jure de ne plus jamais enregistrer cette chanson qui était dédiée à Bardot, et à personne d'autre.

Serge Gainsbourg rencontre Jane Birkin en 1968 sur le tournage du film "Slogan" de Pierre Grimblat, ils tombent follement amoureux. Alors qu'il s'était pourtant juré de ne pas réenregistrer cette chanson, Gainsbourg demande à Birkin de chanter une nouvelle version de "Je t'aime... moi non plus" une octave plus haut. 

En 1971, dans l'émission Discorama de Denise Glaser, Serge Gainsbourg explique la genèse de cette chanson et rend hommage à l'interprétation de Jane Birkin, qui selon lui, est à l'origine de son succès. 

Un single érotique osé

A la question "Quel est le meilleur agent de publicité ?" Gainsbourg aurait répondu "Sans conteste le Vatican". Effectivement, lors de sa sortie, le journal officiel du Vatican, L'Osservatore Romano, qualifie cette chanson d'obscène et le single est interdit dans de nombreux pays : Italie, Suède, Espagne...

Si ce titre hautement suggestif composé de soupirs et de râles fut diversement accueilli à l'époque; il devient rapidement un succès planétaire, vendu à plus de 750 000 exemplaires.

La version de Bardot, quant à elle, sortie en 1986 avec l'accord de Bardot, se vendra à seulement 20 000 exemplaires.

Crédit photo : Getty Images