Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les affiches du festival font le charme d'Avignon

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Le festival Off d'Avignon veut restreindre l'affichage sauvage des affiches pendant le mois de juillet. Les Avignonnais sont partagés sur cette folklorique débauche de papier.

Des centaines d'affiches rue des Lices à Avignon en juillet 2019
Des centaines d'affiches rue des Lices à Avignon en juillet 2019 © Radio France - Stéphane Milhomme

Le président du Festival Off d'Avignon souhaite supprimer l'affichage sauvage à Avignon pendant le festival. Son président entend demander à la mairie de limiter l'affichage à six zones de la ville ainsi qu'au "village du Off".  Les Avignonnais et les compagnies de théâtre comprennent l'argument écologique pour limiter le papier, mais ils redoutent que l'image du folklore d'Avignon disparaisse.

Des centaines d'affiches rue des Lices 

En ce moment, c'est une banale grille, mais en juillet, elles est recouverte de centaines d'affiches de spectacles, juste en face du café des Lices. Au comptoir, Lionel reconnait que ces affiches salissent parfois la ville : "Sur 70 mètres, il n'y a que des affiches. C'est une photo du festival. Je suis pour qu'on laisse les affiches, mais c'est vrai qu'il y a de la pollution quand il pleut ou que le vent les arrache"

Assis à une table avec vue sur la grille sans affiche en ce moment, Calvin voudrait les supprimer : "Ça ne serait pas grave si les affiches étaient recyclées, mais on sait tous que ce n'est pas le cas." Pour Audrey, c'est du folklore et il "ne faut pas tout enlever", même si "c'est beaucoup trop d'affiches".  

À Villejuif (Val-de-Marne), la compagnie du Cri de l'Armoire défend les affiches d'Avignon. Camille Bard avait imprimé près de 200 affiches en 2019 : "Je ne pense pas que les compagnies vont se dire "ah oui c'est interdit". Moi, j'y crois pas. Je ne suis pas sûre qu'il faille être aussi radical que ça. Ça va être de l'affichage sauvage car pendant le festival, il faut remplir les salles et se faire connaitre."

Les affiches font "partie de la tradition"

Chez le coiffeur en face de la grille aux affiches, Lionel lâche ces ciseaux et son cri du cœur : "Faut pas les enlever, ho !" Il ajoute que les affiches font "partie de la tradition". Sur le siège, sous les ciseaux du coiffeur, Emmanuel remarque que "ça fait des emplois pour les jeunes, mais on peut comprendre la démarche écologique". Rémy l'interrompt : "Il faut trouver un système avec du recyclage, mais il ne faut pas les enlever. Sinon, ce n'est plus le festival d'Avignon !"

Le président de la fédération des associations de commerçants d'Avignon explique que désormais "on est tous écologistes. Il faut travailler sur les affiches et les tracts car il y en a quand même beaucoup par terre au mois de juillet".

À Quetigny (Côte d'Or), Alexis Louis Lucas prépare 200 affiches pour le spectacle de sa compagnie Taxi-Brousse, mais il pointe "les grosses artilleries qui descendent avec 5.000 ou 6.000 affiches. C'est plus possible, une telle débauche de papier, mais ce serait dommage de ne pas laisser la possibilité aux compagnies d'afficher un peu, seulement un peu." 

Justement, le Festival veut demander à la Ville de limiter l'affichage à six secteurs d'Avignon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu