Culture – Loisirs

Les animaux du zoo de la Flèche profitent de la météo printanière

Par Noémie Bonnin, France Bleu Maine et France Bleu mercredi 30 décembre 2015 à 7:00

Les girafes profitent des journées ensoleillées.
Les girafes profitent des journées ensoleillées. © Radio France - Noémie Bonnin

La météo très douce et les températures quasi printanières de ces dernières semaines ont des conséquences sur les animaux du au zoo de la Flèche. D'habitude, en cette période de l'année, plusieurs espèces sont rentrées et dorment au chaud. Là, tout le monde est dehors.

D'habitude au mois de décembre, certains animaux se calfeutrent dans leurs abris chauffés. Cette année, ils restent dehors et profitent du soleil : c'est le cas d'une dizaine d'espèces sur les cent-cinquante que compte en tout le zoo de la Flèche

C'est le cas des petits singes notamment, explique Cyril Hue, vétérinaire au zoo : "Comme les petits primates sud-américains : les tamarins, les ouistitis. C'est aussi le cas d'espèces un peu fragiles comme les girafes, qu'on évite de sortir en dessous de dix degrés. Là on a une belle journée ensoleillée, elles sont dehors." Ce qui ravit Isabelle, une vacancière : "Les girafes sont mes animaux préférés. Je suis trop contente car j'imagine que c'est une chance de les voir sorties aujourd'hui !"

Les ours polaires ont leurs poils longs d'hiver.  - Radio France
Les ours polaires ont leurs poils longs d'hiver. © Radio France - Noémie Bonnin

Et les animaux, au contraire, qui aiment le froid ? "_On reste dans des températures tempérées, ils n'ont pas trop chaud. Même les ours polaires, les loups arctiques qui ont leur poils longs  d'hiver, ça va. Le temps d'ensoleillement est court (comme un mois de décembre normal), donc ça ne change pas grand chose pour eu_x" explique le professionnel. "Et puis on adapte leur alimentation. C'est un peu comme nous : en hiver on mange de la raclette et l'été de la salade. Hé bien eux c'est pareil : on adapte en quantité et en qualité leur nourriture en fonction des températures, parce que leur dépense énergétique n'est pas la même."

On adapte en quantité et en qualité leur nourriture en fonction des températures.

Cyril, vétérinaire

Cette météo change un peu le quotidien des soigneurs. D'habitude en hiver, il y a un peu moins de travail qu'en été, car certains enclos extérieurs sont vides et inhabités. Mais là, comme les animaux restent dehors, il faut aussi les nettoyer. Mais c'est aussi plus agréable de travailler avec des températures douces que quand il gèle. Et pour le public ? "C'est gagnant-gagnant" assure Cyril. "Les visiteurs profitent à la fois de belles journées sur le parc et en plus ils voient la quasi-totalité des espèces, ce qui ne devrait pas être le cas en décembre."