Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les artistes tourangeaux fatigués d'attendre la réouverture des lieux de culture

-
Par , France Bleu Touraine

Les intermittents du spectacle attendent toujours la réouverture des lieux de culture, entre déprime et impatience de retrouver la scène. Témoignage de trois artistes tourangeaux.

Olivier Laurent, Olivier Volovitch et Stéphane Barral, trois artistes tourangeaux, attendent avec impatience de retrouver la scène. (image d'illustration)
Olivier Laurent, Olivier Volovitch et Stéphane Barral, trois artistes tourangeaux, attendent avec impatience de retrouver la scène. (image d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

La scène et le public leur manquent. Les intermittents du spectacle attendent avec impatience la réouverture des lieux de culture, prévue ce jeudi 7 janvier, mais une nouvelle fois reportée par le gouvernement, en raison de la crise sanitaire. Cela fait donc dix mois que les artistes ne peuvent pas travailler. Une attente très longue pour trois artistes tourangeaux que nous avons rencontrés.

"Le fait de ne plus voir le public, c'est dur"

"Je commence vraiment à tourner en rond", raconte Olivier Laurent, imitateur et chanteur. La tournée de son spectacle autour de Jacques Brel, prévue dans plusieurs pays, est pour l'instant suspendue. Privé de scène, il a davantage de peine à se motiver. "J'ai du mal à chanter parfois. C'est compliqué de préparer quelque chose de nouveau quand nous n'avez rien derrière. C'est comme dire à un sportif de haut niveau de s'entraîner sans qu'il n'ait de match officiel". Olivier Laurent a pourtant bien vécu le premier confinement. Mais le deuxième a été fatal. "J'ai vraiment plongé, presque un burn-out, parce que le fait de ne plus voir le public, c'est dur"

On est vraiment dans l'inconnu" - Olivier Volovitch, du groupe Volo

Olivier Volovitch trouve également le temps long. Le compositeur et chanteur du groupe Volo, qu'il forme avec son frère, est déprimé par le flou et l'incertitude. "Je suis dans une attente préoccupée et beaucoup de frustration. On est vraiment dans l'inconnu, sans savoir à quel moment on va pouvoir recommencer, ni dans quelles conditions". Le groupe n'a pas pu faire la promotion de son dernier album, sorti en février, juste avant le confinement et craint l'embouteillage des spectacles une fois les salles rouvertes.

Une création plus difficile

"Dès qu'on va enlever le couvercle, les nouveaux projets vont fuser", estime Stéphane Barral, contrebassiste. Le Tourangeau a profité des confinements pour travailler sur des projets, notamment "Swing Time", un spectacle réunissant musiciens et danseurs. "Cette période n'a pas bloqué la création, mais ça l'a un peu éteinte. C'est beaucoup plus difficile que d'habitude". Dès que les salles rouvriront, le musicien pourra en tous cas rejouer en groupe le répertoire qu'il maîtrise, avant de promouvoir ses nouvelles créations. 

En plus de la déprime due à l'attente, les trois artistes s'inquiètent de leur survie économique. "Il y a une réelle perte de revenus, malgré les allocations chômage. On est aussi dans une urgence économique", alerte Olivier Volovitch. D'autant plus que les droits d'auteurs sont versés par la Sacem l'année d'après. Ceux de 2020, presque nuls, seront donc versés en 2021. "Ce n'est pas la période la plus enthousiasmante pour les intermittents du spectacle"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess