Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les bagadoù ont animé les rues de Quimper pour la dernière journée du festival de Cornouaille

Par

Les cornemuses sont de sortie à Quimper ce dimanche pour l'ultime journée du festival de Cornouaille dont l'édition 2021 a été marquée par une programmation resserrée en raison du contexte sanitaire.

Le Bagad du Club kilt du pays de Lorient dans les rues de Quimper ce dimanche 25 juillet. Le Bagad du Club kilt du pays de Lorient dans les rues de Quimper ce dimanche 25 juillet.
Le Bagad du Club kilt du pays de Lorient dans les rues de Quimper ce dimanche 25 juillet. © Radio France - Hugo Charpentier

C'est déjà l'heure de tirer un premier bilan du festival de Cornouaille. La 98e édition touche à sa fin ce dimanche après quatre jours de fête dans le centre-ville de Quimper. Une édition évidemment particulière cette année dans la mesure où elle fut plus courte que d'habitude. 

Publicité
Logo France Bleu

Elle a aussi été marquée par l'absence des Fest Noz, et l'obligation de présenter le pass sanitaire lors des événements et des concerts rassemblant plus de 50 personnes. Une programmation revue à la baisse et des contraintes sanitaires qui ont sans doute freiné les ardeurs des visiteurs manifestement moins nombreux cet été. Et tout ça sans parler de la météo qui, comme à son habitude, n'a pas facilité la tâche des organisateurs...

C'est un peu triste, on fait un petit tour et après on s'en va

Cependant, dimanche, les bagadoù ont apporté un peu d'ambiance et de magie en se sont produisant un peu partout dans le centre-ville. Que ce soit les instruments ou les costumes, ce spectacle attire toujours autant le regard surtout lorsque les membres de la troupe porte le kilt comme c'est le cas avec le bagad de l'association du Club kilt du pays de Lorient. 

Une année de transition ?

Soufflant à pleins poumons dans sa cornemuse, Didier est très heureux de participer aux festivités même si cette année ce n'est pas la foule des grand jours. "Ça n'a pas la même dimension que ça a habituellement" admet le musicien. "Mais c'est sympa aussi car c'est plus calme et plus serein. Finalement il y a moins de pression pour nous".

Ma première motivation cette semaine ce n'était pas mon porte-monnaie

Moins de pression, et sans doute un peu moins d'engouement qu'autrefois. Une petite déception pour Jacques-Olivier Lemerle, président de l'association : "C'est vrai que c'est un peu triste, on fait un petit tour et après on s'en va." Le Morbihannais espère que "que l'an prochain les festivités pourront se dérouler normalement".

C'est assurément aussi ce que souhaitent les commerçants qui exposent le long des quais. Dans l'ensemble, ces derniers dressent un bilan plutôt mitigé de cette édition qui se termine. Mais pour eux l'essentiel est ailleurs : "On savait très bien que pour cette année, il ne fallait pas s'attendre à des miracles au niveau commercial mais socialement ça fait du bien" affirme ce vendeur de cidre et de bières régionales. "Renouer avec la population quimpéroise, et renouer avec notre activité voilà ce qu'il faut retenir. Ma première motivation cette semaine ce n'était pas mon porte-monnaie" conclut le commerçant.

Un propos qui va dans le sens du message que porte le maire adjoint à la culture de la ville de Quimper Bernard Kalonn : "La grande force des organisateurs c'est d'avoir maintenu l’événement et ça c'est juste formidable. Cela montre que la Bretagne possède une culture très forte malgré tout. Evidemment que ça aurait été bien qu'il y ait un peu plus de monde mais ça va revenir. Il faut avoir confiance en demain" sourit l'élu local. 

Et 'demain' pour le festival de Cornouaille ce sera dès cet automne puis cet hiver avec l'organisation de plusieurs festivités pour continuer de faire vivre la culture bretonne.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu