Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les bassins sont installés à la future base de loisirs en plein air du Grand Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le chantier avance sur les rives de Meurthe avant l'ouverture de la plage des deux rives, base de loisirs en plein air, de la Métropole du Grand Nancy, à cheval sur Nancy et Tomblaine. Les bassins sont en train d'être remplis.

Les bassins se remplissent à la plage des deux rives,  à Tomblaine
Les bassins se remplissent à la plage des deux rives, à Tomblaine © Radio France - Cédric Lieto

La « plage des deux rives », la base de loisirs de la Méchelle prend forme sur les rives de la Meurthe à Nancy et Tomblaine. L’espace de 40.000 mètres carrés doit ouvrir le 15 juin et les deux bassins sont en train d’être remplis. La métropole du Grand Nancy qui porte le projet a fait le point sur le chantier et la programmation tout au long de l’été avec plus de 1.000 événements, portés par des associations notamment.

Plages de sable fin

Difficile de se projeter pour l'instant entre la pluie et la présence d'engins de chantiers mais le bassin pour enfants (60 cm de profondeur) est rempli. C'est en cours pour le deuxième bassin de 25 mètres de long pour 1,20 m de profondeur. Des bassins qui auront un coffrage en bois et des plages majoritairement en sable. Il y aura 700 mètres-carrés de plan d'eau. Ce sera suffisant selon Claude Pourchet, le directeur des sports de la Métropole : 

"Les gens cherchent des lieux de divertissement qui tournent autour de la baignade mais pas seulement. On ne reste pas huit heures de suite dans l'eau. On cherche à se distraire dans un environnement rafraîchissant."

Impossible de donner une jauge pour les piscines car elle dépendra des règles sanitaires en vigueur cet été. En tout, les habitants auront accès à 40.000 mètres-carrés, du 15 juin à la rentrée des classes, avec des concerts, du sport, de la sensibilisation à l’environnement, des guinguettes ouvertes jusqu’à 22 heures.

Le bassin enfant de la base de loisirs est déjà rempli
Le bassin enfant de la base de loisirs est déjà rempli © Radio France - Cédric Lieto

La Meurthe, toujours interdite à la baignade

Si les bassins sont posés à proximité de la Meurthe, il sera en revanche interdit de se baigner dans la rivière à cause de la pollution, rappelle le président de la métropole Mathieu Klein : 

"S'il y avait des casse-cous qui bravaient les interdits, c'est en partie lié à l'absence d'offre de loisirs de plein air sur ce territoire. Nous avons tous envie et nous travaillons pour qu'à moitié terme, nous puissions immerger les bassins dans la Meurthe et à long terme s'immerger dans la Meurthe, mais ça n'est pas aujourd'hui possible. L'objectif était de répondre rapidement à ce besoin de nature."

Deux bateaux permettront de passer d'une rive à l'autre mais aussi de découvrir les espaces naturels du site. Un site préservé, rappelle Hervé Féron, le maire de Tomblaine et vice-président du Grand Nancy en charge des sports.

Les Bassins sont installés du côté tomblainois de la plage des deux rives dans le Grand Nancy
Les Bassins sont installés du côté tomblainois de la plage des deux rives dans le Grand Nancy © Radio France - Cédric Lieto

"Un investissement qui en vaut la peine"

Un projet pointé du doigt par l'opposition de droite pour son coût lors du dernier conseil métropolitain. Il coûtera en fonctionnement environ 950.000 euros selon la Métropole, auxquels il faut rajouter environ 900.000 euros d'investissement pour viabiliser le site. Un coût mesuré, répond Mathieu Klein : 

"Il y a une attente de nature, de plein air et c'est une façon de répondre aux attentes de celles et ceux qui ne peuvent pas partir en vacances. C'est un investissement qui en vaut la peine sur un site qui mérite d'être redécouvert, avec un coût de fonctionnement maîtrisé par rapport à la quantité et la qualité de ce que nous proposons."

L'accès au site sera gratuit sauf pour certains concerts dans le cadre du festival "Bon Moment " de l'Autre Canal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess