Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les bibliothécaires de France à la rescousse de la bibliothèque de Belfort

mercredi 25 avril 2018 à 10:54 Par Soline Demestre et Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

Après la baisse drastique du budget alloué à la bibliothèque municipale de Belfort, l'association des bibliothécaires de France vient d'adresser un courrier au maire de Belfort Damien Meslot pour lui demander de revenir sur sa décision.

la bibliothèque de Belfort voit son budget baisser de 40% en 2017
la bibliothèque de Belfort voit son budget baisser de 40% en 2017 © Maxppp - .

Belfort, France

Après la pétition lancée en ligne par le collectif Culture pour tous, c'est maintenant l'association des bibliothécaires de France qui s'insurge contre la baisse du budget alloué à la bibliothèque municipale de Belfort. Elle vient d'envoyer un courrier au maire de Belfort Damien Meslot pour lui demander de faire machine arrière. 

En février dernier, la majorité municipale de Belfort a voté une enveloppe de 85 000 euros pour cette année 2017, en baisse de plus de 40% par rapport à l'an dernier, tout en décidant de doubler les tarifs d'abonnement (de 5,10 à 10 euros pour un plein tarif adulte).

Ce qui fait un budget de moins de 2 euros par habitant pour acheter de nouveaux livres, CD et DVD. "2 euros par habitant, c'est ce que l'Etat préconise au minimum, précise Xavier Galaup, le président de l'association des bibliothécaires de France. Ça garantit de pouvoir acheter des nouveautés qui vont pouvoir concerner tous les publics. Là on est très en dessous de ce seuil. On est à 1,7 euros par habitant. On choisit d'encourager l'ignorance. On prive les public quels qu'ils soient, notamment les plus modestes, d'un accès à des livres intéressants et capables de faire d'eux des citoyens et de mieux comprendre le monde qui les entoure."

Un meurtre à petit feu

"Une baisse dans de telles proportions, c'est plutôt rare, malgré la baisse des dotations de l'Etat, poursuit Xavier Galaup. On privilégie un appauvrissement de l'offre intellectuelle de la bibliothèque. On va aller vers les chose qu'on voit dans tous les médias, qui vont être demandées par le public, mais on ne se donne pas les moyens de cultiver le public belfortain. C'est un meurtre à petit feu qui se profile avec cette baisse. Ça ne se voit pas tout de suite, mais au fil des années, il y aura de moins de moins de nouveautés et la bibliothèque deviendra de moins en moins intéressante à fréquenter."

Le maire de Belfort Damien Meslot ne souhaite pas réagir pour l'instant. Il attend de recevoir le courrier de l'association.