Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les boulangers tourangeaux militent pour inscrire la baguette traditionnelle au patrimoine de l'Unesco

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Une candidature est déposée pour inscrire la baguette traditionnelle française au patrimoine mondial immatériel de l'Unesco. Une reconnaissance suprême qui ferait beaucoup de bien aux boulangeries artisanales selon les professionnels tourangeaux.

Philippe Desiles, président de la fédération des artisans boulangers pâtissiers d'Indre et Loire
Philippe Desiles, président de la fédération des artisans boulangers pâtissiers d'Indre et Loire © Radio France - Manon Derdevet

C'est un des emblèmes les plus représentatifs de la gastronomie française et elle fait partie du quotidien de beaucoup de Français : la baguette traditionnelle française sera peut-être bientôt inscrite au patrimoine immatériel de l'Unesco. Le dossier pour demander l'obtention de cette reconnaissance suprême est déposé ce mois de septembre. Une candidature soutenue par nombreux boulangers tourangeaux.

La défense d'un savoir faire

"La baguette qui sera inscrite devra être protégée pour que l'identité de cette baguette soit associée aux artisans", explique Philippe Desiles, gérant de la boulangerie La petite marquise et président de la fédération des artisans boulangers-pâtissiers d'Indre-et-Loire. 

Cette inscription permettra, selon lui, de lutter contre la concurrence de la grande distribution, celle que le boulanger appelle "la baguette business". "On échappe à des étapes de travail, on fait des appels du pied avec des baguettes soit disant "de tradition" mais qui ne respectent pas forcément les mêmes méthodes de travail alors qu'un artisan boulanger va respecter ces méthodes", juge Philippe Desiles. 

Un cahier des charges précis

Pour Cyril Chambay, directeur de l'Atelier du talmenier aux Halles à Tours, cette inscription est une très bonne idée mais il faut faire attention aux dérives et définir un cahier des charge précis. "Il ne faut pas que les industriels et les chaînes de boulangeries s'engouffrent dans la faille, eux aussi font de la baguette de tradition française. Moi ce qui m'importerait c'est que l'on ai des céréales qui seraient qualitatives, de la farine sans additifs (...) c'est un métier manuel avec des processus qui sont ancestraux et il faudrait que cela soit écrit noir sur blanc et que cela soit respecté", juge le boulanger.

Selon un sondage CSA, 90% des Français sont pour que la baguette traditionnelle française soit classée à l'Unesco. On connaîtra le verdict en mars 2021. Si elle est choisie, la baguette pourrait alors rejoindre la bière Belge, la pizza Napolitaine ou encore le café Turc.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess