Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Les carnyx et les casques gaulois de Tintignac sont de retour en Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin

Après 15 ans de restauration à Toulouse les 500 objets, dont les fameuses trompettes de guerre gauloises, découverts sur le site de Tintignac à Naves en 2004 ont été ramenés et déposés au Musée du président Chirac de Sarran. En attendant la création du musée de Tintignac.

 C'est l'une des pièces maîtresses de la collection de Tintignac, l'un des fameux casques aux incroyables ornements. Leur fonction reste très mal connue.
C'est l'une des pièces maîtresses de la collection de Tintignac, l'un des fameux casques aux incroyables ornements. Leur fonction reste très mal connue. © Radio France - Philippe Graziani

Corrèze, France

Christophe Maniquet ne cache pas sa joie de voir ces 500 artefacts enfin montrés au public. Cela fait 15 ans qu'il attendait ce moment. L'archéologue de l'INRAP du Limousin qui a découvert en 2004 sur le site de Tintignac ces 500 objets gaulois, commente à tous ceux qui le souhaitent l'importance de cette découverte. Il rappelle notamment que le site de Tintignac est désormais une référence mondiale parmi les scientifiques spécialistes de la période celte. "Désormais on a les carnyx de type Tintignac, les casques de type Tintignac". 

Un restauration , pas une remise en état

La restauration de ces objets permet enfin de voir leur caractère extraordinaire. Un travail d'orfèvre réalisé il y a plus de 2000 ans ! Et ces artefacts n'ont pas livré tout leurs secrets. Leur restauration doit justement permettre aux scientifiques de mieux les étudier. Car ils sont désormais tels qu'ils avaient été cassés, tordus et abandonnés par nos ancêtres lémovices dans cette fosse d'à peine un mètre cube. "Ce n'est pas une remise en état précise Typhaine Brocard-Rosa, restauratrice de Materia Viva, le laboratoire toulousain spécialisé qui a fait cette restauration. On nettoie les objets jusqu'à la surface d'origine. Ils étaient fragmentés, cassés. Donc il y a des collages qu'on n'a pas refaits parce qu'on savait que les cassures étaient volontaires"

Ce mystérieux cheval permet de se rendre compte de l'art du travail du métal qu'avaient les Gaulois - Radio France
Ce mystérieux cheval permet de se rendre compte de l'art du travail du métal qu'avaient les Gaulois © Radio France - Philippe Graziani

Le projet de musée avance

Ces objets vont être conservés au musée du président Jacques Chirac à Sarran. Une partie sera exposée dès sa réouverture au printemps prochain. Mais ils sont destinés à intégrer le futur musée de Tintignac. Après plusieurs vicissitudes, le projet avance enfin. Christophe Jerrétie, député de la Corrèze et élu de Naves, précise que celui-ci entre dans sa dernière phase, après la première, justement ce retour en Corrèze; la seconde étant la reprise des fouilles. La dizaine de millions d'euros nécessaires pour à la fois la construction du musée et la restauration des différents bâtiments du site archéologique devraient être en poche d'ici la fin 2021 assure le député. Qui espère le début des travaux dans la foulée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu