Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les centres de vacances inquiets face à l'annulation massive des classes de neige

-
Par , France Bleu Occitanie

Alors que les premiers flocons sont tombés sur les Pyrénées, les annulations de classes de neige et de classes vertes s'accumulent pour les centres de vacances. Le manque à gagner pourrait fragiliser certaines structures.

Patrick Bertana, directeur d'un centre de vacances à Gouaux-de-Larboust s'inquiète de la saison à venir.
Patrick Bertana, directeur d'un centre de vacances à Gouaux-de-Larboust s'inquiète de la saison à venir. © Radio France - Benjamin Recouvreur

Lors d'une saison normale, ses plannings débordent de réservations. Cette année, Patrick Bertana, directeur des centres de vacances VALT à Gouaux-de-Larboust derrière Luchon, affiche un taux de remplissage beaucoup moins élevé. Depuis la rentrée, de nombreux établissements scolaires décident d'annuler leurs voyages à la montagne, classes de neige et même classes vertes à l'arrivée du printemps. "Certains académies restreignent les voyages scolaires et de nombreux directeurs ne veulent pas prendre de risques", explique le directeur.

D'habitude, j'accueille quatre classes par semaine à partir de début janvier, cette année, ce sera forcément beaucoup moins

Un automne déjà difficile

Ces annulations en cascade s'ajoutent à une rentrée difficile. Le centre est normalement ouvert entre septembre et novembre mais cette année, des séjours sont prévus uniquement sur le mois d'octobre. "On travaille beaucoup avec les écoles de Bordeaux, mais la mairie a décidé d'annuler les voyages, donc on a perdu beaucoup de réservations", précise Patrick Bertana. "Si d'autres prennent ce genre de décisions, peut-être qu'en janvier je ne tournerai que sur deux semaines au lieu de cinq". 

Les centres de vacances sont alors obligés de s'adapter et de s'organiser au jour le jour. Après un été très bien rempli par les colonies de vacances notamment, Patrick Bertana est obligé de réduire ses effectifs pour les mois à venir. "Normalement je bloque dix personnes, mais pour le moment ils ne sont que cinq, moitié moins", explique-t-il. 

Il est clair que si on ne tourne pas correctement cet hiver, ça va remettre en cause la vie de l'association

Reportage dans un centre de vacances à Gouaux-de-Larboust

Les pertes financières pourraient être importantes. Difficile à chiffrer à l'heure actuelle mais lors des deux premières semaines de fermeture au début du confinement en mars, la structure de Patrick Bertana qui regroupe plusieurs centres de vacances a perdu 400 000€. "C'est une perte énorme. L'hiver, c'est le moment le plus important de l'année, ça peut nous mettre en grande difficulté".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess