Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Au Festival de la force de Tennie, en Sarthe, les femmes montrent leurs muscles

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Les femmes ont fait taire les préjugés sexistes au Festival de la force de Tennie (Sarthe), ce dimanche 4 août 2019. Près d'un participant sur deux est une participante lors de cette manifestation qui propose chaque année des épreuves de force insolites.

Chaque concurrente porte un pot de lait de 20 kilogrammes dans chaque main.
Chaque concurrente porte un pot de lait de 20 kilogrammes dans chaque main. © Radio France - Clémentine Sabrié

Tennie, France

Elles ont tout donné sous un soleil de plomb, ce dimanche 4 août 2019 à Tennie (Sarthe). Tir à la corde, brouette québécoise ou encore course d'endurance avec des pots de lait. Des femmes de tous les horizons, de tous les âges, se sont battues à travers ces épreuves du traditionnel festival de la force, qui propose chaque année de tester ses capacités physiques au travers d'épreuves insolites, inspirées des anciens travaux agricoles.

Une course de brouette qui fait les bras

L'une des épreuves phare : la course de brouettes. En binôme, les participantes doivent faire deux tours de terrain. Une dans la brouette l'autre pousse, vice versa. Elodie a inscrit son amie Audrey sans lui dire. C'est le première fois que cette dernière y participe. Au premier virage, la brouette tangue et chavire. Elodie remonte vite dedans. Et à l'arrivée le chronomètre affiche 1 minute 29. Les deux copines sont fières de leur performance.

Pour la course de la brouette, il faut de la vitesse et "surtout de l'endurance", confie Elodie, en rose sur la photo. - Radio France
Pour la course de la brouette, il faut de la vitesse et "surtout de l'endurance", confie Elodie, en rose sur la photo. © Radio France - Clémentine Sabrié

Des pots de lait de 20 kilogrammes

Si Elodie et Audrey courent en jean, Emilie et Manu sont en tenue de sport. Short et tee-shirt pour être à l'aise dans l'effort. Elles font partie de l'équipe 7.2 Crossfit, venue du Mans. Après avoir tenté la course contre la montre en poussant un roundballer, elles testent leur endurance. Un pot de lait de 20 kilogrammes dans chaque main. Le but est de parcourir la plus longue distance sans les poser, sans limite de temps. Mais elles ne font pas le poids face à Pierrette, habituée du Festival de la force.

Pierrette Blot, une agricultrice de 57 ans, surclasse ses concurrentes à la force de ses bras. - Radio France
Pierrette Blot, une agricultrice de 57 ans, surclasse ses concurrentes à la force de ses bras. © Radio France - Clémentine Sabrié

L'agricultrice de 57 ans parvient à faire plus de trois tours de terrain avec cette charge. Plus tard, elle remporte l'épreuve féminine de la brouette québécoise. Elle pousse une brouette remplie de 375 kilogrammes de poids sur sept mètres. Et encore, "ce n'est pas mon record personnel", souffle-t-elle.

Bientôt une épreuve mixte ?

Toutes les épreuves se déclinent pour les hommes et les femmes. Pas de jaloux, ni de jalouses à Tennie. "La force qui est dégagée par une femme est aussi à prendre en considération, c'est normal", souligne le maire de Tennie, Michel Bidon. "On n'est pas misogynes." 

Pour l'instant, l'épreuve du tir à la corde se joue entre femmes ou entre hommes. - Radio France
Pour l'instant, l'épreuve du tir à la corde se joue entre femmes ou entre hommes. © Radio France - Clémentine Sabrié

Quand on lui pose la question d'une épreuve mixte, il imagine que ça pourrait s'appliquer au tir à la corde. "On aurait pu faire quatre quatre, on est huit par équipe !" s'exclame l'organisateur. Une bonne idée à retenir pour le prochain festival.