Culture – Loisirs

Les chevaliers-paysans de l'an Mille auront bientôt leur musée à Paladru

Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu lundi 21 août 2017 à 17:30

Le futur musée de Paladru, tel qu'imaginé par les architectes
Le futur musée de Paladru, tel qu'imaginé par les architectes - Basalt Architecture et A-Team architectes associés

On en parlait depuis des années. Le projet avait été enterré à plusieurs reprises, mais cette fois-ci, c'est la bonne ! Le musée archéologique du lac de Paladru (Isère) ouvrira ses portes au public fin 2019. Le permis de construire vient d'être déposé par le Pays Voironnais, maître d'ouvrage.

Les chevaliers-paysans de l'an mille avaient été rendus célèbres grâce au film d'Alain Resnais, "On connait la chanson", dans lequel Agnès Jaoui expliquait qu'elle faisait une thèse sur le sujet... Plus sérieusement, il s'agit de fouilles sub-aquatiques menées durant 30 ans par des archéologues au bord du Lac Bleu. Le site néolithique, dit Des baigneurs, occupé 5.000 ans avant notre ère et le site médiéval où les fameux chevaliers-paysans de l'an Mille avaient construit un hameau fortifié, à Colletières, ont été entièrement et patiemment fouillés. L'eau a bien conservé les 11.000 objets de la vie quotidienne, en bois, céramique, tissus, vannerie remontés à la surface.

Vue de l'accueil du futur Musée du lac de Paladru - Aucun(e)
Vue de l'accueil du futur Musée du lac de Paladru - Basalt Architecture et A-Team architectes associés

"C'est émouvant de toucher des objets, manipulés par es hommes et des femmes qui ont vécu il y a plus de mille ans" -isabelle Dahy

Certains sont exposés dans une petite pièce située dans la maison de pays de Charavines. Le reste de la collection est conservé au Musée Dauphinois, qui en est propriétaire. " Avec ce futur musée, le public pourra la découvrir entièrement" se réjouit Isabelle Dahy, directrice des musées du Pays Voironnais. "Comme par exemple, cette série de cuillères en bois pour enfant, où la marque des dents est imprimée, il y a aussi ce rabot, utilisé par le menuisier de la communauté. Et, puis il y a également cet arc néolithique... Ce qui est émouvant, c'est que l'on peut toucher ces pièces exceptionnelles, des centaines, voire des milliers d'années après leurs propriétaires initiaux. C'est comme si on mettait nos pas dans les leurs" s'enthousiasme la jeune femme. Et de préciser que si les chevaliers-paysans de l'An mille avaient dû fuir les rives du lac, c'était sans doute à cause de la montée des eaux. "ils sont partis en laissant tout sur place..."

Poignard, retrouvé sur le site néolithique - Aucun(e)
Poignard, retrouvé sur le site néolithique - Musée Dauphinois

Le musée aura la forme d'une pirogue, comme celles retrouvées dans le Lac de Paladru. 600 mètres carrés de salles d'exposition seront à la disposition du public pour des expositions temporaires, des rencontres entre scientifiques. "Grâce à ce musée, nous espérons dynamiser encore plus la tourisme sur notre territoire. On table sur 30 .000 visiteurs par an. " explique Jean-Paul Bret, le président de la communauté de communes du Pays Voironnais qui va financer le projet à hauteur d'1,7 millions d'euros, le reste étant à la charge de l'Etat, de la région et du Département pour un coût total estimé à 4,7 millions d'euros. Le projet a été inscrit dans le plan Etat-Région.

↓ 📻 ÉCOUTER - Le reportage de Véronique Pueyo au futur musée de Paladru

Plonger dans le Lac de Paladru, c'est plonger dans l'Histoire du néolithique et de l'an Mille

Cabochon de Harnais, datant de l'An Mille (1006-1036), trouvé sur le site Colletière-Charavines. - Aucun(e)
Cabochon de Harnais, datant de l'An Mille (1006-1036), trouvé sur le site Colletière-Charavines. - Musée Dauphinois