Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Creuse, les confinements ont inspiré les écrivains de profession... et les amateurs

-
Par , France Bleu Creuse

Confinés à deux reprises, isolés pendant cette période d'épidémie, les Creusois ont été inspirés. Résultat : des maisons d'éditions ont reçu des dizaines de manuscrits, écrits de mains d'amateurs, motivés par la recherche d'un échappatoire et une envie de témoigner.

Depuis le début de la crise sanitaire, certaines maisons d'édition ont reçu deux fois plus de manuscrits que d'habitude.
Depuis le début de la crise sanitaire, certaines maisons d'édition ont reçu deux fois plus de manuscrits que d'habitude. © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Depuis le printemps 2020, "des centaines de manuscrits" sont passés entre les mains de Véronique Thabuis, la directrice éditoriale de la maison Lucien Souny. Elle a fait le tri, "un grand ménage", car ce fut un véritable ras-de-marée. "On a reçu le double de ce qu'on reçoit d'habitude, raconte l'éditrice, il en arrivait tous les jours par la poste, par paquets !"

Ce n'est pas parce qu'on écrit qu'on va être publié"

Mais peu de manuscrits ont passé le filtre de la lecture pour être publiés. "Il a fallu examiner tout ça, alors on a pris beaucoup de retard", explique-t-elle, car il faut faire une retour pour chaque lecture et expliquer la raison pour laquelle le texte ne sera pas publié. Ce qu'elle a reçu relevait plus selon elle de "l'improvisation", de "premiers jets", qui auraient nécessité plus de "maîtrise".

Au fil des confinements et des restrictions sanitaires, Véronique Thabuis a vu évoluer la mentalité de ceux qui lui envoyaient leurs écrits. "Beaucoup parlaient du confinement, au début sur le ton de l'humour. Mais _depuis l'automne, c'est un mal-être très fort qui s'exprime dans ces écrits_", relève l'éditrice qui a reçu des romans, mais aussi des écrits qui relevaient plus à ses yeux de "l'écriture thérapie : des gens qui n'étaient pas bien, qui ont couché tout ce qui leur passait par la tête sur le papier".

"Ils ont eu raison au fond, pourquoi pas écrire, c'est un beau réflexe, mais ce n'est pas parce qu'on écrit qu'on va être publié", souligne-t-elle. D'autant qu'en ce moment, la maison d'édition réduit le nombre de ses publications et se recentre sur ses auteurs habituels, à cause de la baisse des ventes dans les librairies. Bonne nouvelle cependant, les librairies sont désormais des commerces "essentiels", grâce à un décret publié, hier. En cas de nouveau confinement, on pourra donc toujours se rendre en librairie.

Chroniques d'écrivains confinés

Daniel Taboury, lui, est un auteur régulier de la maison d'édition Lucien Souny. Pendant les confinements, il a trouvé l'inspiration et écrit chaque jour des chroniques sur son compte Facebook. Depuis des mois sur son ordinateur, dans sa maison près de Guéret, il contemple la campagne, consigne ses impressions, lit l'actualité, y réagit... Et compile le tout dans un livre : Humeurs insolentes d'un confiné.

Une ouvrage teinté "d'humour" pour "se dérider", mais dont il espère aussi qu'il constituera un témoignage pour le futur. "Il ne me déplairait pas que dans 50 ans, 100 ans ou plus, quelqu'un se penche sur la période et ouvre ce livre", se projette l'auteur. Il s'est déjà lancé dans l'écriture d'un second ouvrage sur la période.

S'il vous a pris l'envie, vous aussi, d'écrire pendant les confinements, sachez que vous pouvez confier vos textes aux archives départementales de la Creuse sur l'adresse mail : archives@creuse.fr. Des récits, ainsi que des photos ou des vidéos. Tout ce qui pourrait contribuer à reconstituer cette mémoire du confinement pour les générations futures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess