Culture – Loisirs

VIDEO - Les cors des Alpes résonnent à Munster tout ce week-end

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass dimanche 11 septembre 2016 à 6:00

Les sonneurs de Savoye à l'honneur à Munster ce week-end
Les sonneurs de Savoye à l'honneur à Munster ce week-end © Radio France - Guillaume Chhum

Pendant tout ce week-end, la ville de Munster accueille la fête des cors des Alpes. Dans plusieurs endroits de la ville, les groupes de sonneurs font des petits concerts. Le cor des Alpes était utilisé par les bergers pour communiquer entre eux, c'est devenu l'image emblématique de la montagne.

La ville de Munster vibre tout ce week-end au son des cors des Alpes. Plus d'une centaine de sonneurs, venus des quatre coins de la France, mais aussi de Suisse, d'Allemagne ou encore de Belgique se sont donnés rendez-vous.

Le cor des Alpes, l'emblème de la montagne

Ils donnent des petits concerts dans plusieurs endroits de Munster. L'occasion pour le public de découvrir ou redécouvrir cet instrument. Auparavant, il était utilisé par les bergers pour communiquer entre eux. Depuis c'est devenu l’emblème de la montagne.

Point d'orgue de cette manifestation : ce dimanche

Le grand rendez-vous de cette manifestation festive, c'est ce dimanche vers 16 heures. Dans le parc Schweitzer, tous les sonneurs seront rassemblés pour une sonnerie commune.

Des femmes aussi présentes dans les groupes de sonneurs

Dans les groupes de sonneurs, il y a aussi des femmes. C'est le cas dans le groupe de sonneurs de Savoie. Trois femmes figurent dans les rangs des sonneurs. "Il faut beaucoup de souffle", précise Catherine qui joue cet instrument grâce à son fils. Marine aime la noblesse de l'instrument, même si il mesure plus de trois mètres.

Pour Magi, qui joue depuis 10 ans :" mon plaisir est de jouer dans la montagne , avec l'écho, c'est du vrai bonheur."

Reportage parmi ces femmes qui jouent du cor des Alpes

Un instrument qui se conjugue aussi au féminin  - Radio France
Un instrument qui se conjugue aussi au féminin © Radio France - Guillaume Chhum