Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les écoles de football s'apprêtent à faire le plein après le mondial 2018

lundi 27 août 2018 à 21:43 - Mis à jour le jeudi 30 août 2018 à 8:45 Par Aurélie Lagain, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Les écoles de football attendent les forums des associations pour en être sûres, mais elles devraient afficher complet pour la rentrée... Confirmation par le président de la FFF : + 6 à 10 de jeunes ! Les responsables espèrent un double effet coupe du monde : plus de jeunes... et plus de bénévoles !

Reprise pour Emilio et Lucas au Quimper KFC
Reprise pour Emilio et Lucas au Quimper KFC © Radio France - Aurélie Lagain

Kerfeunteun, Quimper, France

Les écoles de foot s'attendent à faire le plein. Comme tous les quatre ans, l'effet coupe du monde remplit les sections jeunes. Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, invité ce jeudi de France info évoque une hausse des effectifs de "6 à 10% dans les écoles de foot".

Tous les entraînements n'ont pas encore repris dans les clubs, on attend confirmation à la rentrée, comme à Pluguffan et Rosporden, et lors des forums d'associations. Mais au club de Quimper Kerfeunteun, on s'apprête à refuser des candidats. Encore plus que d'habitude. On le saura plus précisément la semaine prochaine, avec la rentrée des classes, mais le club a déjà reçu des coups de fil pour demander des renseignements... Plus que d'habitude, pour Serge Morvan bénévole chargé de communication au club. "C'est cyclique, tous les quatre ans, on a beaucoup plus d'appels. C'est l'attirance sur le ballon, sur le jeu... Parce qu'ils ont vu ça à la télé!"

Ce lundi pour les moins de 10 et les moins de 11 ans, c'est la reprise. Aziz Benchehbi, l'éducateur, salue les nouveaux footballeurs et distribue les ballons à une trentaine d'enfants. Au total, il y a une cinquantaine de places à prendre au club, qui s'apprête une fois de plus à faire le plein. Il faut dire que l'aventure des Bleus début juillet mis deux étoiles dans les yeux des plus jeunes qui ne jurent plus, comme Emilio, les chaussettes remontées jusqu'aux genoux, que par "Antoine Griezman". Le responsable du club de football, Justin Le Quéré, s'apprête à voir des maillots floqués "Griezman, Pogba" aux entraînements.

Emilio d'ailleurs, a changé de sport : "J'avais fait du tennis, ça ne m'a pas plu... Et j'ai vu le foot à la télé." Un peu plus loin, Lucas, venu avec sa maman, les crampons au pieds également. Sa mère lui a permis de regarder le mondial, mais explique-t-il :"Pas entièrement". Et à son initiative :"Des fois il n'y a pas beaucoup de buts, c'est chiant." Sur le terrain, c'est mieux. "C'est nous qui jouons, pas eux." Pourtant sa mère n'est pas convaincue. Avant il faisait du basket, et estime-t-elle, "l'esprit d'équipe est plus fort que le foot".

"Si on peut récupérer des encadrants, ça peut nous rendre service! On manque de bénévoles sur certaines catégories. Si on avait un peu plus de papas footeux, on pourrait accueillir un peu plus d'enfants!" - Serge Morvan, Quimper KFC

Les responsables du club, eux, espèrent un double effet coupe du monde. Avec plus de licenciés, il faudrait plus de bénévoles, des pères, des mères, impliqués pour "les entraînements, les matchs, des équipes tous les week-ends qui doivent être suivies, ça demande du monde", rappelle Justin Le Quéré. Quelques heures par semaine, pour créer une ou deux équipes de plus chez les petits, refuser moins de monde. Après, pour davantage, il faudrait cette fois plus de terrains.