Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs
Dossier : Les Eurockéennes de Belfort

Les Eurockéennes de Belfort vont-elles voir leur facture de sécurité baisser ?

Selon l'AFP, le Conseil d'Etat a annulé mardi une circulaire sur les frais de sécurité de certains évènements culturels. Le festival des Eurockéennes de Belfort pourra-t-il en bénéficier ? Les organisateurs préfèrent rester prudents, tant le sujet est devenu sensible avec les services de l'Etat.

En 2018, quelque 270 gendarmes et forces mobiles avaient été déployés sur le site des Eurockéennes de Belfort durant les quatre jours de festival.
En 2018, quelque 270 gendarmes et forces mobiles avaient été déployés sur le site des Eurockéennes de Belfort durant les quatre jours de festival. © Radio France - Jonathan Landais

Le Conseil d'Etat a annulé mardi une circulaire du ministère de l'Intérieur imputant les frais de sécurité de certains évènements à leurs organisateurs, qui y voyaient là un surcoût mettant en péril leur activité, selon une décision dont l'AFP a pris connaissance.

400 entreprises concernées

Selon l'Union française des métiers de l'événement (Unimev) à l'origine de la requête, cette circulaire, en date du 15 mai 2018, plombe leurs finances car elle met "à la charge des organisateurs d'événements le coût des forces de police et de gendarmerie mobilisées pour assurer la tranquillité et la sécurité sur la voie publique à l'occasion d'un événement".

Une bonne nouvelle si l'information se confirme (Les Eurockéennes)

Contactée par France Bleu Belfort Montbéliard, l'équipe des Eurockéennes parle d'une "bonne nouvelle, si l'information se confirme", mais ne souhaite par s'exprimer davantage pour l'instant. Des précisions devraient être apportées dans les jours à venir par le Conseil d'Etat. Cette décision sera suivie de près tant la question des frais de sécurité est devenue un sujet épineux.

L'Union française des métiers de l'événement, qui regroupe 400 entreprises organisatrices de salons, congrès, foires, événements d'entreprises et d'institutions, avait déposé un recours devant le conseil d'Etat.

La facture 2018 des Eurockéennes devant la justice

Entre 2017 et 2019, le coût des frais de sécurité pour les Eurockéennes de Belfort a été multiplié par trois. En 2017, la Préfecture du Territoire de Belfort demandait 30.000 euros pour payer le dispositif de sécurité présent sur l'île du Malsaucy.

Depuis, les organisateurs ont refusé de payer la facture de l'édition 2018 (80.000 euros), le contentieux est d'ailleurs toujours devant le tribunal administratif. En 2019, les services de l'Etat demandaient 100.000 euros aux Eurockéennes. Des discussions sont encore en cours pour la facture de l'édition 2020.

Dans sa décision, le Conseil d'Etat estime que le ministère de l'Intérieur n'avait pas le pouvoir de fixer "le montant de l'acompte (pour le paiement de la part organisateurs des frais de sécurité, ndlr) ou les conditions de son versement". Contactée par l'AFP, l'Unimev n'a pas pu être jointe pour commenter cette décision.

>>> Retrouvez l'ensemble des articles consacrés aux Eurockéennes de Belfort dans ce dossier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu