Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les fans de séries télé judiciaires ont rendez-vous au Havre

jeudi 6 décembre 2018 à 15:55 Par Marie-Jeanne Delepaul, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

La quatrième édition des Rencontres nationales a lieu vendredi 7 et samedi 8 décembre au Havre. L'événement, gratuit et ouvert à tous, met à l'honneur cette année les séries judiciaires.

Illustration : en août dernier, à Pontoise, les caméras ont investi le Palais de Justice pour le tournage de la saison 7 de la série judiciaire Engrenages.
Illustration : en août dernier, à Pontoise, les caméras ont investi le Palais de Justice pour le tournage de la saison 7 de la série judiciaire Engrenages. © Maxppp - Le Parisien

Le Havre, France

Si vous êtes accro aux séries télé, c'est un rendez-vous à ne pas manquer : la quatrième édition des Rencontres nationales a lieu vendredi 7 et samedi 8 décembre à la bibliothèque Niemeyer et au cinéma Le Studio du Havre. L'an dernier, cet événement, gratuit et ouvert à tous, professionnels comme amateurs, avait attiré plus de 2 000 personnes.

Après les femmes en 2015, les politiques en 2016, les hommes tourmentés en 2017, les organisatrices Carole Desbarats et Ginet Dislaire de l'association Havre de Cinéma ont choisi cette année le thème des séries et de la justice. Avec, en complément l'an prochain, un focus sur la police.

Au programme, il y a quelques projections (le film Du silence et des ombres de Robert Mulligan vendredi après-midi, un épisode de la série en cours de montage  Le Village de Claire Simon samedi matin, un épisode de la série britannique Apple Tree Yard en présence de l'équipe samedi midi). Mais le cœur des Rencontres, ce sont justement les échanges entre les professionnels et le public, sous forme de conférences ou de tables rondes.

Des scénaristes, des producteurs, un ancien juge et même un expert-psychiatre

Parmi les invités, il y aura notamment la romancière et scénariste Virginie Brac. Elle animera samedi à 17 h une rencontre avec Daniel Zagury, expert-psychiatre, sur la figure du tueur en série. C'est elle notamment qui a imaginé le scénario d'Insoupçonnable cet automne sur TF1 et la série à succès Engrenages sur Canal +. Selon elle, une bonne série judiciaire réside d'abord dans "le jeu intellectuel" : "On n'est pas dans l'action, les courses-poursuite. On s'intéresse au fonctionnement de la police : l'intervention des avocats, des gardes à vue, le juge d'instruction et toute la machine judiciaire derrière la police."

"On travaille beaucoup la psychologie des personnages pour créer une addiction." - Virginie Brac, scénariste

Pour Virginie Brac, il s'agit de montrer l'envers du décor : "On entre dans une réalité complexe. Je pense que le public est intéressé par ce qui est complexe et que la série permet d'aborder la complexité et de traiter un sujet en profondeur, contrairement au film." L'autre ingrédient clé d'une bonne série, c'est le soin apporté aux personnages : "On travaille forcément beaucoup sur la psychologie des personnages pour tenir le nombre d'épisodes et créer une addiction."

Virginie Brac : "Les spectateurs aiment la complexité, et voir l'envers du décor"

Des scénarios au plus proche de la réalité du monde judiciaire

Le parrain de cette quatrième édition n'est autre que l'ancien juge antiterroriste (entre 1999 et 2016) Gilbert Thiel. Aujourd'hui à la retraite, il est consultant depuis 2010 pour Engrenages, sur Canal +. Pour lui, c'est grâce aux experts et professionnels comme lui qui conseillent les scénaristes que les séries judiciaires rencontrent un tel succès. "Il ne s'agit pas de donner un cours de procédure pénale, ça serait ridicule et surtout ça risque de ne pas intéresser les gens. En même temps, il faut être crédible, donc il ne faut pas tourner une scène où le juge se fait tancer par le procureur, ou le procureur de la République qui hurle sur son juge d'instruction. Les choses se passent de manière plus feutrée et plus subtile à la fois [en réalité]."

Rien à voir toutefois avec le documentaire : "On raconte une histoire, celle du commandant Berthaud et du lieutenant "Gilou" notamment. Surtout, on essaye d'expliquer à travers les difficultés de ces personnages comment l'institution judiciaire marche avec des bouts de ficelle et comment les policiers sont assez souvent borderline pour accomplir leur oeuvre." Gilbert Thiel échangera avec le public des Rencontres samedi à 15 h 15.

Gilbert Thiel : "Les consultants permettent aux scénarios d'être crédibles"

Un groupe de recherche normand sur les séries

Les séries télé sont devenues tellement populaires que même les universitaires s'y intéressent. La Normandie est à la pointe dans ce domaine. Depuis 2009 des chercheurs de Rouen et du Havre ont créé le GUEST (Groupe Universitaire d’Etudes sur les Séries Télévisées basé en Normandie), un groupe de recherche financé par la région. Ann-Lys Bourgognon en fait partie. Elle donne des cours sur les séries en anglais à l'université du Havre et a notamment étudié Les Sopranos. Elle va parfois jusqu'à visionner chaque épisode six ou sept fois. Pour elle, depuis une vingtaine d'années, les séries télé sont un objet d'étude aussi légitime que Shakespeare ou Edgard Poe : "Contrairement à un livre obscur de philosophie ça touche beaucoup de gens, donc nous les chercheurs il faut qu'on s'y intéresse."

Une partie de l'étude des séries est consacré au système de production et l'économie des séries. D'autres chercheurs, comme elle, étudient les contenus. "J'essaye de faire un commentaire de l'oeuvre comme on étudie un roman." Elle a notamment étudié l'importance des couleurs dans la série Breaking bad : "Cela donne des sens qui ne sont pas forcément évident au premier regard. On n'est pas là pour re-raconter l'histoire mais on dit comment l'histoire est racontée."

"J'étudie les séries comme on étudie un roman" Anne-Lys Bourgognon

Anne-Lys Bourgognon animera le 25 janvier une journée d'études ouverte à tous à l'université du Havre avec l'universitaire Jessica Trasher, consacrée à la parentalité dans les séries américaines.