Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Fêtes de la Madeleine 2017

Les fêtes de la Madeleine, Juan Bautista au firmament

vendredi 21 juillet 2017 à 22:08 Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne

La feria de la Madeleine montoise. Troisième service ce vendredi devant une arène comble. Toros de la Quinta pour Juan Bautista, David Mora et Juan Del Alamo. Corrida triomphale et boulversante!

Juan Bautista, "a hombros" avec coupé coupé trois oreilles et une queue
Juan Bautista, "a hombros" avec coupé coupé trois oreilles et une queue © Radio France - Valérie Mosnier

Mont-de-Marsan, France

Un hommage émouvant, vibrant et digne a été rendu au matador défunt tué à Aire, Ivàn Fandiño, qui était du cartel initial de cette corrida. Course solide, sérieuse, variée parfois dure des toros de La Quinta. Une oreille pour Mora, trois oreilles et la queue pour Juan Bautista, le tour de piste à la dépouille du toro.

On est là sur un moment d’une intensité virtuose, d’un vertige de plaisir et de sensations variées, extrêmement fortes. L’hommage à Ivàn Fandiño d’abord, le silence de l’hommage, l’ovation qui monte au firmament d’une cathédrale de prières que devient l’arène. Les larmes, partout et puis, Sébastien Giordano, la trompette majeur de l’Orchestre Montois qui, solo dans l’émotion terrible, prégante, en termine après que la troupe ait joué et de quelle manière le paso doble de Fandiño. Le gris du ciel, le gris des toros de Buendia par la Quinta, le salut des trois toreros au ciel. Les larmes encore.

Et puis la tauromachie. Pour que le souvenir ne se fixe pas dans la douleur. Parce que la tauromachie survit à ses drames. Une faena onctueuse, savoureuse d’abord de Juan Bautista pour ouvrir la célébration. Cérémonie vers les cimes de félicité, une faena d’une oreille avant le récital, avant la jouissance absolue. " Palomito ", il a couleur cendre, ses cornes claires signalent la nuée. Juan Bautista pour la 601ème corrida de sa vie va bouleverser une soirée déjà inoubliable. Une tauromachie prodigieuse à un formidable toro de La Quinta. Que dire de la lenteur, de la douceur, de la majesté... Comment dire ces moments-là ! L'absolu taurin, oui, l'absolu, cette quête de tous les toreros, leur note bleue, leur Rosebud. Estocade « al recibir » plein centre, foudroyante. Deux oreilles, la queue, la "vuelta" post mortem au toro. Le Plumaçon en folie, en feu, en larmes.

Juan Bautista lors d'une passe avec son deuxième toro de La Quinta dans les arènes de Mont-de-Marsan - Radio France
Juan Bautista lors d'une passe avec son deuxième toro de La Quinta dans les arènes de Mont-de-Marsan © Radio France - Valérie Mosnier

Et David Mora, meurtri par cette course qui fut aussi difficile, dure par moments dangereuse, qui s’arrache pour aller couper une oreille au dernier Buendia. Et Del Alamo face au pire lot de difficulté qui monte au front pour ne pas sombrer dans la tranchée des oubliettes.Il n’y a plus d’instant, il ne demeure que l’éternité de nos mémoires.

Juan Bautista, matador de toros

Ce samedi soir 18h corrida des toros de Torrealta pour Castella, Garrido et le remplaçant de Roca Rey blessé qui est... Juan Bautista !

David Mora coupe une oreille à son deuxième toro, lors de la troisième corrida des Fêtes de la Madeleine à Mont-de-Marsan - Radio France
David Mora coupe une oreille à son deuxième toro, lors de la troisième corrida des Fêtes de la Madeleine à Mont-de-Marsan © Radio France - Valérie Mosnier