Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'été s'annonce particulier pour les hôteliers bretons

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Après un début de saison quasi nul, les hôteliers bretons voient leurs carnets d'adresse se remplir. Mais les vacances traditionnelles ont changé de visage.

Hôtel de la baie des trépassés
Hôtel de la baie des trépassés © Maxppp - Tim Somerset

Les hôteliers de Bretagne sont un peu confiants : les réservations commencent à arriver. Après un début de saison (mars-mai) catastrophique, la crainte des professionnels du tourisme était grande, inquiets face à un été incertain. Anis Smashe, le directeur du Grand Hotel des Bains à Locquirec, se dit rassuré : "les touristes se sont précipités sur le mois de juillet et août. On a une période touristique vraiment très concentrée, particulièrement sur ces deux mois". 

De plus longs séjours et des "sauts de puce"

La grande différence par rapport à l'année dernière, c'est la longueur des séjours réservés, explique Gwenegan Darain, le responsable hébergement au Grand Hotel Abbatiale de Bénodet. "Les gens réservent pour des séjours de plus d'une semaine, jusqu'à 10 ou 12 jours. Normalement, c'est plutôt 3-4 nuits", explique-t-il.  Pour d'autres hôtels, c'est plutôt le contraire. On réserve pour des "sauts de puce", seulement quelques jours par-ci par-là. Les vacances traditionnelles, ce n'est pas pour cette année, s'accordent-ils. 

"Les gens ont un plus gros budget, les gens ont moins dépensé avant la saison touristique. Ils veulent profiter d'une vraie coupure", explique Gwenagan Darain. Dans son hôtel, le choix s'est plutôt dirigé vers des chambres plus chères que d'habitude. De même, les clients viennent majoritairement du Grand Ouest. "Normalement, ils sont plutôt originaires d'Île-de-France ou de l'étranger", explique le responsable. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess