Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : La Biennale internationale du design à Saint-Étienne

Les hôtels de Saint-Étienne bien remplis pour la Biennale internationale Design

mardi 12 mars 2019 à 19:40 Par Tifany Antkowiak, France Bleu Saint-Étienne Loire

Certains hôtels de Saint-Étienne affichent complet ou presque pour les prochaines semaines, c'est l'effet Biennale internationale Design. L'événement débute le 21 mars, et pendant un mois, il permet aux hôtels stéphanois de se remplir. Notamment le weekend, la période creuse à Saint-Étienne.

L'Office de tourisme de Saint-Étienne Métropole met à disposition des hôteliers des kits Biennale.
L'Office de tourisme de Saint-Étienne Métropole met à disposition des hôteliers des kits Biennale. © Radio France - Tifany Antkowiak

Saint-Étienne, France

À huit jours de l'ouverture de la Biennale internationale Design (le 21 mars), les hôteliers stéphanois sont prêts à accueillir les visiteurs. Évidemment, sur les 250.000 à 300.000 visiteurs attendus pendant le mois de la Biennale, tous ne dorment pas à l'hôtel, tous ne restent pas plusieurs jours à Saint-Étienne. Mais l'événement fait du bien aux hôtels stéphanois, parce qu'il attire une clientèle différente du reste de l'année, explique Stéphane Devrieux, le directeur de l'Office de tourisme de Saint-Etienne métropole : "c'est une période où on a des comportements très dits "touristiques", c'est-à-dire que les personnes viennent plusieurs jours, restent pendant les weekends. Beaucoup plus que sur le reste de l'année parce que tout le territoire est complètement transformé". 

Une clientèle de professionnels et de touristes

Autre changement de comportement que note Stéphane Devrieux : de plus en plus de visiteurs de la Biennale passent une nuit ou plus à l'hôtel. Alors que la tendance avant était plutôt l'hébergement chez des proches. 

Les hôtels stéphanois sont effectivement bien remplis pour les quatre semaines de la Biennale, mais pas complets pour autant sur toute la période. Au City Lofthotel, le gérant, William Delrue, a le sentiment que le niveau de réservations est équivalent à celui de la précédente Biennale. Et qu'elles sont bien réparties : "il y a des professionnels mais aussi des touristes, le weekend plutôt. On a eu des demandes de groupe qu'on a aussi confirmées". La responsable du Residhotel, Virginie Maurin aimerait avoir plus de réservation weekend : "on a des retombées principalement pour l'ouverture de la Biennale, parce qu'il y a beaucoup d'invités. Après, on a quelques demandes de groupes d'étudiants le weekend... mais ça reste le point noir". 

Plus de 15.000 nuitées lors de la Biennale 2017

D'après les statistiques du Club hôtelier stéphanois, qui regroupe 80% des hôtels de Saint-Étienne et ses environs, le taux d'occupation moyen est de 80% les lundi, mardi et mercredi soir. Il est de 50% le jeudi soir et en-dessous de 50% pour les fins de semaine. C'est avec l'objectif de faire venir une clientèle plus importante le weekend que les professionnels du tourisme ont lancé il y a quelques jours le concept Saint-Étienne Hors-Cadre. Le Club hôtelier confirme en tout cas l'importance de la Biennale internationale design sur l'activité hôtelière stéphanoise, avec 15.000 nuitées enregistrées lors de la précédente édition, en 2017.