Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉOS - Les illuminations de Noël pèsent dans le budget des communes

mardi 5 décembre 2017 à 11:07 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

Les illuminations de Noël peuvent représenter des dizaines de milliers d'euros dans le budget des communes. Ou zéro, ou presque dans les villages.

Illuminations de Noël
Illuminations de Noël © Radio France - / Aurélie LAGAIN

Saint-Trinit, France

Nous sommes entrés dans la période de l'Avent, quatre dimanches avant Noël. Beaucoup ont commencé à allumer les guirlandes de LED, vendredi 1er décembre. A Avignon, le coup d'envoi des illuminations a même fait l'objet d'une parade.

Mais toutes ces décorations de Noël, qui ont pour objectif de satisfaire les familles et d'attirer les clients en centre-ville, ont un coût.

C'est très compliqué parfois de savoir combien, car certaines ont acheté leurs décorations, comme Cavaillon, et les entretiennent tous les ans. Il n'y a pas eu de nouvel achat en 2017, mais le père Noël lumineux à l'entrée de la ville a été restauré.

D'autres les louent, comme Carpentras. Pour 60.000€ par an, elle change de guirlandes tous les trois ans.

Avignon illumine via un partenariat public-privé. Le coût là, monte à "320.000, 330.000 euros" explique la maire, Cécile Helle. Les rues commerçantes de l'intra-muros sont décorées, mais aussi des avenues de l'extra-muros : St Ruf, Monclar, Pont-des-deux eaux...

Facture d'électricité

"Tout le monde cherche à faire en sorte que sa facture énergétique soit en diminution", précise la maire. Aujourd'hui la majorité des villes n'ont plus d'ampoules, mais des LED.

"La LED a complètement changé notre regard sur les illuminations. Aujourd'hui les illuminations existent parce qu'elles ne consomment plus rien", rappelle Christine Blachère, de Blachère illumination à Apt.

Pour exemple à Paris, "une avenue comme les Champs Elysése, qui fait 2 km de long, avec plus de 400 arbres, consomme moins de 500 euros d'électricité sur les deux mois", affirme la directrice de l'entreprise. "La rue du Faubourg St Honoré et la rue Royale consomment moins de cinq euros par jour".

Et chez nous? Pas facile de retrouver les factures, souvent elles englobent aussi l'éclairage public. A Pertuis, on a fait le calcul. Marie-Ange Conte, précise que la LED a "permis de diviser la puissance par trois", la facture est de 420 euros pour la période de Noël... Moins longue désormais.

Auparavant, les guirlandes de Noël étaient allumées jusqu'aux vœux du maire, mi-janvier. Désormais date limite, "c'est l'Epiphanie". Les guirlandes sont aussi coupées vers minuit et n'éclairent pas toute la nuit.

Système D dans les petits villages

Changer les illuminations de Noël ? Pas question à St Trinit, village de 121 habitants près de Sault. "On fait avec les moyens qu'on a, on se débrouille, ce sont les premières économies", précise Michel Archange, le maire. Combien de décorations ? "Huit, très vieilles!"

L'élu les accroche avec l'agent technique. "Je suis un agriculteur, j'ai un Manitou, on s'en sert pour monter sur les lampadaires, mettre les décorations, changer les ampoules."

Et pour le sapin ? Michel Archange a lui-même coupé le sapin installé sur la place du village. Chacun apporte ses décorations "pour faire un peu plus de lien".