Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les Jardins de Drulon refleuriront-ils un jour ?

dimanche 26 août 2018 à 17:35 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Si vous ne les avez jamais visités, c'est l'été ou jamais : les jardins de Drulon, à Loye sur Arnon (entre St Amand-Montrond et Châteaumeillant) sont à vendre. Leur propriétaire actuel, un couple belgo-néerlandais, ne les rouvriront donc pas l'année prochaine.

Les Jardins de Drulon à Loye sur Arnon (Cher)
Les Jardins de Drulon à Loye sur Arnon (Cher) - AD2T

Loye-sur-Arnon, France

Piet et Nanou Hendricks ont consacré leurs vingt dernières années à créer ce site remarquable. C'est en 1999 qu'ils ont acheté ce domaine du XVéme siècle pour y aménager des jardins, aujourd'hui classés remarquables par le ministère du tourisme.   Le couple souhaite quitter le Berry pour se rapprocher de ses enfants et petits-enfants : " Mes petits-enfants sont en Australie, on a une fille en Belgique. Cela fait 7 heures de route et ça commence à faire beaucoup " confie Piet Hendricks. 

Piet Hendricks devant la fontaine de ses jardins. - Radio France
Piet Hendricks devant la fontaine de ses jardins. © Radio France - Michel Benoit

Si les jardins de Drulon couvrent 17 hectares, le domaine s'étend lui sur 203 hectares acquis par le couple en 1999 avec, déjà,  un projet bien précis en tête. " Les jardins ont été créés pour recevoir de l'art contemporain, précise Piet Hendricks. C'est vrai que c'était un défi puisque cela n'existait pas dans la région Centre. J'étais le premier." Des sculptures, des céramiques, vous surprennent au détour d'une allée de rosiers ou de pivoines, ces fleurs emblématiques qui ont fait la renommée de ces jardins. 

Quel est ce curieux animal, réfugié dans les Jardins de Drulon ? - Radio France
Quel est ce curieux animal, réfugié dans les Jardins de Drulon ? © Radio France - Michel Benoit

Six jardins sur six thèmes différents, oasis de senteurs et de papillons : " L'idéal serait que les jardins restent tels qu'ils sont aujourd'hui. Il faut trouver un investisseur qui serait prêt à relancer le projet. Ce serait l'idéal, mais nous restons ouverts à toute proposition. Le domaine est intéressant pour l'agriculture ou la chasse." Pourquoi pas des chambres d'hôtes de luxe ? 

Les fortes chaleurs ont flétri certaines plantes. - Radio France
Les fortes chaleurs ont flétri certaines plantes. © Radio France - Michel Benoit

Les jardins de Drulon ont accueilli jusqu'à près de 10.000 visiteurs, c'était en 2006. Mais ensuite, la fréquentation a baissé notamment en raison de la crise de 2008, analyse Piet Hendricks : "Il faudrait que le Berry se vende plus auprès des Belges et des Néerlandais. C'est un public qui adore notre région. Parmi mes meilleurs souvenirs, le visage de cette dame qui est est ressortie des jardins, les larmes aux yeux. Pour elle, c'était le jardin idéal." Les Jardins de Drulon sont ouverts jusqu'au 31 Août.