Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les libraires indépendants de Loire-Atlantique et de Vendée font la fête

-
Par , France Bleu Loire Océan

Les librairies indépendantes fêtées ce samedi 24 avril, en même temps que les 40 ans de la loi Lang, qui a instauré le prix unique du livre en 1981. Les librairies, mises à mal, pendant les deux premiers confinements et finalement considérées comme essentielles pour le troisième.

De gauche à droite : Noah, Elijah, Axel et leur grand-mère Jacline, dans la librairie Les Enfants Terribles, rue de Verdun, à Nantes.
De gauche à droite : Noah, Elijah, Axel et leur grand-mère Jacline, dans la librairie Les Enfants Terribles, rue de Verdun, à Nantes. © Radio France - Clémence Pénard

Il y a quarante ans, en 1981, la loi Lang instaurait le prix unique du livre. Ce samedi, près de 500 libraires en France, dont six en Loire-Atlantique et en Vendée, mais aussi en Belgique et au Luxembourg, gâtent leurs clients, en leur offrant un livre ou une rose. Des clients qui se sont rendus compte, lors des confinements dus à la pandémie de Covid-19, à quel point ils avaient besoin des libraires. 

Jacline fait une razzia de livres pour ses petits-enfants

Comme par exemple, à la librairie jeunesse des Enfants Terribles, à Nantes, où Jacline, pour les vacances, est venue faire une razzia de livres pour ses petits-enfants, Elijah, Noah et Axel. À 11 ans, Elijah est passionné de mangas : ‘‘Je les aime pour l’action, les paysages, et puis les dessins.’’ Son thème préféré ? La sorcellerie ! Son pull aux couleurs de Poudlard, la célèbre école d’Harry Potter aurait pu nous faire deviner sa nouvelle passion pour une autre apprentie sorcière, Makoto, héroïne de la série manga Flying Witch, de Chihiro Ishizuka.

Les libraires sont de très bons conseils

Et pour les choisir avec lui, Jacline préfère largement venir en librairie, plutôt que de commander sur Internet : ‘‘Je viens plus souvent dans les petites librairies. Parfois, on ne sait pas trop quoi leur prendre comme livres, et les libraires, elles, savent. Elles sont de très bons conseils.’’ Un libraire vend des livres, mais fait aussi des choix éditoriaux, propose son point de vue, ses coups de cœur, aide le lecteur. Cette fête est l’occasion de le rappeler.

On a la chance d'être désormais considéré comme essentiel

La libraire, Hélène Evain, se réjouit de pouvoir continuer à guider ses clients : ‘‘Lorsqu’on vient en librairie, cela permet de découvrir des livres vers lesquels on ne serait pas forcément allé.’’ Puis d’ajouter : ‘‘C’est vraiment important pour nous d’être au plus près des lecteurs. On a besoin de ça. Pendant ce troisième confinement, l’activité se maintient, on a la chance d’être désormais considéré comme commerce essentiel. On a l’impression d’un retour à une certaine normalité. Mais on aimerait que d’autres lieux culturels soient ouverts aussi.’’ 

Se balader dans les rayons, feuilleter les pages d’un ouvrage, Jacline faisant la lecture au dernier de ses petits-fils, Axel, dans un coin, c’est aussi tout ça le plaisir d’acheter ses livres en librairie

Six librairies de Loire-Atlantique et de Vendée

Chez nous, cinq librairies de Loire-Atlantique participent à la fête des libraires indépendants ce samedi (Coiffard, Durance, Les Enfants terribles à Nantes ; L'Odyssée à Vallet et L'Embarcadère à Saint-Nazaire) et une en Vendée (l'Agora à La Roche-sur-Yon).

Clémence Pénard

Choix de la station

À venir dansDanssecondess