Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Les librairies indépendantes de Poitou-Charente reprennent de l'activité

Par

Pendant de longues semaines, au début du confinement, ils ont cessé toute activité. Mais les libraires picto-charentais ont trouvé des alternatives pour à nouveau vendre des livres et la demande est bien là.

Un peu lecture, ça vous tente pendant ce confinement ? Pour en finir avec la télé, les abdos et la cuisine ? Même si Amazon a dû suspendre ses livraisons, vous n’avez plus d’excuses, car sans rouvrir leur boutique, les libraires indépendants de Poitou-Charente relancent leur activité.

Publicité
Logo France Bleu

Un drive comme au supermarché

A Niort, la libraire des Halles propose maintenant un drive, avec commande par internet et distribution sur le pas de la porte en respectant les gestes barrière. La première distribution de livres  est prévue jeudi 23, mais la demande est déjà très forte. 

Florence de Mornac, la directrice de la Librairie des Halles, estime qu'elle a reçu 130 commandes en seulement quelques jours. "C'est sûre que c'est important, on retrouve notre métier, ce pourquoi on se lève tous les matins", sourit-elle par téléphone. Elle prévoit pour l'instant deux livraisons par semaine, les jours de marché, en accord avec la préfecture, et seuls les livres en stock peuvent être commandés, car tous ses fournisseurs sont à l’arrêt. 

A La Rochelle, Sylvain Baron est co-gérant de "Calligrammes". "Nous nous y sommes mis deux semaines après le début du confinement, explique-t-il. Et c'est vraiment que ça marche plutôt pas mal et on garde un lien essentiel avec nos clients". 

Des dépôts de livres en points relais

Pascal Dulondel tient la librairie CosmOpolite à Angoulême, située dans une galerie marchande Champ de Mars. "Je ne peux pas proposer de drive le centre commercial est fermé, raconte-t-il. Mais dès le début du confinement deux points relais m'ont proposé leur aide. C'est génial. C'était spontané. Et maintenant qu'on s'y ait mis, j'ai une commande toute les 3 à 4 minutes sur le site internet."

A Angoulême, des bons d'achats pour le déconfinement

"L'autre librairie" à Angoulême est un lieu coopératif et plutôt que de rouvrir, Bruno Cochard le directeur a pensé à des bons d'achats. "De 10 à 100 euros, à utiliser dès que nous rouvrirons nos portes !". Il s'appuie sur un site lancé, "Sauve ton pro" , par un alsacien. 

Mais pas de miracle économique

Quel que soit la solution choisie, pour ces libraires indépendants, il restera un énorme trou dans la trésorerie. Pascal Dulondel a du annulé deux stands au salon du livre à Paris et selon ses retours dans la profession, il estime que ces collègues ont perdu entre 70% et 80% de leur activité pendant ce confinement ! "Il ne nous reste plus qu'à rêver d'une remontada ! s'amuse-t-il. Peut-être qu'on pourra faire un peu de chiffres cet été, mais ça s'annonce compliqué". A Niort, Florence de Mornac estime qu'il lui faudra deux ans pour effacer les pertes de ces dernières semaines. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu