Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les locations de piscine décollent dans la Loire et la Haute-Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Quasiment aucune piscine n'était en location dans nos départements sur le site Swimmy il y a un an. Désormais 60 propriétaires louent leur piscine, avec un succès grandissant, notamment suite à la canicule.

Dans cette maison de Saint-Férréol d'Auroure, la piscine a été louée 20 fois rien qu'au mois de juillet
Dans cette maison de Saint-Férréol d'Auroure, la piscine a été louée 20 fois rien qu'au mois de juillet © Radio France - Alexandre Berthaud

Saint-Ferréol-d'Auroure, France

Près de 400 réservations de piscine dans la Loire rien qu'au mois de juillet ! Quand on sait que Swimmy n'existait presque pas il y a un an dans le département la croissance est bien visible. En Haute-Loire aussi ça fonctionne avec 2000 utilisateurs (du site) revendiqués par l'entreprise. Elle se finance en prenant des commissions sur les locations. Cinquante propriétaire ont mis leur piscine à louer dans la Loire, une dizaine en Haute-Loire, surtout en périphérie de Saint-Etienne. Nous avons rencontré Zaya, habitante de Saint-Férréol-d'Auroure. Elle et son mari ont mis leur piscine à louer début juillet, ils ne regrettent pas du tout.

Succès immédiat

Avec les fortes chaleurs et le beau temps le succès a été immédiat, puisque leur piscine, bien située, à l'écart de la vue directe des habitants de la maison, a été louée une vingtaine de fois rien qu'en juillet. Zaya détaille la typologie de ses locataires : "des aides-soignantes, des plombiers, des auto-entrepreneurs, plus entre 25 et 45 ans, mais des profils sociaux variés. Ils venaient soit faire une coupure, soit chercher le frais et échapper à la chaleur des villes"

Pour Adrien et Manon, locataires une demi-journée chez Zaya, l'expérience sera certainement reconduite : "on se sent chez soi, un peu à l'écart, pas de vis-à-vis, on est tranquille, loin des piscines municipales parfois sales ou des plans d'eau avec beaucoup de monde". Ils ont payé 14 euros la demi-journée, à peu près la fourchette de prix dans la Loire et la Haute-Loire, et sont satisfaits. Côté propriétaires Zaya et son mari jurent n'avoir pas fait ça pour le côté "business", mais parce qu'ils travaillent à domicile et que l'expérience "permet de rencontrer plein de gens différents, mais aussi _donne la possibilité à ceux qui ne peuvent pas de se baigner_". EN un mois ils ont tout de même empoché près de 400 euros, soit le coût d'entretien annuel estimé de leur piscine.