Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les maisons éclusières du canal de Briare cherchent des projets pour briller

-
Par , France Bleu Orléans

Voies Navigables de France lance un appel à projets pour valoriser 20 maisons éclusières sur le canal de Briare. Elles sont vides depuis plusieurs années, VNF veut leur redonner une vie, et encourage les idées originales, innovantes, autour notamment du développement durable et des savoir-faire

La maison éclusière de Chatillon-Coligny dans le Loiret
La maison éclusière de Chatillon-Coligny dans le Loiret © Radio France - Anne Oger

Briare, France

C'est précisément un appel à manifestation d'intérêt que lance Voies Navigables de France, l'organisme qui gère la navigation fluviale et les canaux sur tout le territoire. Son but : faire émerger des projets qui pourront redonner vie à ses maisons éclusières, au bord du canal de Briare.

Sur les 50 maisons qui autrefois servaient à héberger les éclusiers, 20 sont aujourd'hui vides, en raison de l'évolution des modes de gestion. "Avant, chaque éclusier était responsable de son écluse et vivait donc sur place. Aujourd'hui il peut avoir plusieurs sites à gérer, il se déplace au gré des demandes des plaisanciers" explique Vincent Chevalier, directeur opérationnel Saône-Seine chez VNF. 

Jusqu'à 2000 bateaux par an passent sur ce canal

Ces 20 maisons, qui s'étendent sur les 54 kilomètres du canal, de Briare jusqu'à Chalette sur Loing, sont donc vacantes et disponibles pour des projets de valorisation économique, touristique, sociale. 

Si le canal est fermé depuis le 19 août dernier, en raison de la sécheresse, il reste un atout touristique important sur ce territoire. _"La fréquentation peut aller en saisonjusqu'à 2000 bateaux par an, mais c'est plutôt en progression, comme le tourisme fluvial d'une manière générale"_ promet Vincent Chevalier.

La maison éclusière d'Ouzouer sur Trézée - Aucun(e)
La maison éclusière d'Ouzouer sur Trézée - Voies Navigables de France

L'emplacement des maisons, les photos, les données techniques, sont disponibles en ligne pour tous les porteurs de projet, via une carte interactive mise en place par VNF. "Et sur demande on peut aussi se retrouver sur place, pour ceux qui ont besoin de visualiser les lieux pour affiner leur projet" assure Zoé Lenoir, en charge du dossier chez VNF. 

Tous les projets sont les bienvenus, au contraire - Vincent Chevalier 

"Nous n'avons aucun a priori, tous les projets sont les bienvenus" s'enthousiasme Vincent Chevalier. "Nos attentes sont plus axées vers la valorisation des savoir-faire, et le développement durable, mais tout est possible, nous sommes vraiment ouverts"

Guinguette, hébergement, réparation de vélo, épicerie locale, atelier d'artisan, lieu d'exposition... Chaque projet sera étudié par un comité de sélection, d'ici la fin de l'année 2019. Les dossiers sont à envoyer avant le 30 septembre. L'objectif est d'ouvrir les premières maisons éclusières pour la saison touristique en 2021

Une occupation contre une redevance

En ce qui concerne l'aspect financier, VNF assure que les porteurs de projet seront accompagnés, entourés. La mise à disposition des maisons se fera sous la forme d'une redevance, payée à VNF. Elles appartiennent à l'Etat, et l'organisme ne souhaite pas qu'elles soient vendues, pour privilégier une vision à long terme. "Mais pour ce qui est du montant de la redevance, là non plus nous ne sommes pas rigides, cela fera partie des discussions, en fonction des projets" assure Vincent Chevalier. "Ca ne doit pas être un point de blocage"

Les renseignements et les dossiers de manifestation d'intérêt sont accessibles ici

Choix de la station

France Bleu