Culture – Loisirs

Les moucharabiehs de l'Institut du Monde Arabe rénovés depuis Courthézon

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse vendredi 29 septembre 2017 à 17:30

Les moucharabiehs restaurés de l'Institut du Monde Arabe
Les moucharabiehs restaurés de l'Institut du Monde Arabe - Loïc Durand

Un ingénieur de Courthézon a diagnostiqué les pannes qui bloquaient les moucharabiehs de l'Institut du Monde Arabe à Paris. Le dispositif ne fonctionnait plus. Les volets inspirés de l'architecture arabe pourront à nouveau s'ouvrir et se fermer comme l'iris d'un oeil.

L'Institut du Monde Arabe fête ses 30 ans ce weekend à Paris. Le bâtiment retrouve ses moucharabiehs, ces volets en forme d'iris inspirés de l'architecture arabe. Les moucharabiehs qui couvrent la façade du bâtiment de Jean Nouvel étaient cassés, grippés, déformés depuis des années.

Pendant deux ans, l'ingénieur Loïc Durand a diagnostiqué toutes les pannes sur deux panneaux de moucharabiehs démontés dans le hangar de son entreprise Spectat à Courthézon. Une autre entreprise est ensuite intervenue pour réparer chaque moucharabieh.

Chorégraphier la façade grâce aux réparations de Courthézon

Dans son atelier de Courthézon, Loïc Durand a utilisé toutes les techniques de lubrification pour ouvrir facilement les volets. L'IMA a été séduit par les économies d'énergie.

Une console a été conçue pour métamorphoser la façade du bâtiment en jouant avec la lumière. Loïc Durand explique que pendant la phase de diagnostic, l'IMA "s'est rendu compte qu'on pouvait chorégraphier la façade. Les 240 panneaux de volets sont pilotés pour transformer chaque moucharabiehs en pixel".