Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'Hermione, l'un des bateaux les plus attendus à Nantes pour Débord de Loire

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Ce week-end, l'Hermione débarque pour la première fois à Nantes. Elle paradera sur la Loire accompagnée du Belem et d'une flottille de bateaux. Les passionnés attendent avec impatience l'arrivée de la mythique frégate.

L'Hermione
L'Hermione © Radio France

Nantes, France

C'est la toute première fois que l'Hermione jette l'ancre à Nantes. Un événement des plus attendus par les passionnés de bateaux, qui ont déjà pris leurs places pour assister au passage de la mythique frégate ce weekend. Arrivée à Saint-Nazaire jeudi matin, elle débarque à Nantes samedi soir vers 21h30. Le public pourra la visiter dimanche entre 9h30 et 19h, et mardi entre 9h30 et 11h30.

"L'Hermione, c'est toute une histoire"

Baptiste Warion, 23 ans, fait partie de ceux qui attendent impatiemment l'arrivée du gréement à Nantes. Jeune passionné de navires, il est membre du Centre Nautique de Sèvre et Loire, à Trentemoult, où il fabrique et répare de petits voiliers. Ce qui le fascine dans l'Hermione, c'est surtout son histoire : "la frégate de la liberté", en service sur l'Atlantique à la fin du XVIIIe siècle, a accueilli à son bord le célèbre La Fayette, avant de couler au large du Croisic en 1793.

Seuls les plans du navire sont conservés. En 1997, on entreprend sa reconstruction dans le port de Rochefort, en employant au maximum les moyens de l'époque. Le chantier dure près de 20 ans. En 2014, la réplique de l'Hermione est mise à flots et entreprend un voyage vers les Etats-Unis, avant de rentrer à Rochefort, son port d'attache.

Un travail de construction "pharaonique"

Baptiste admire tout le travail réalisé pour reconstruire fameuse frégate : "ce que je lui trouve de plus particulier à ce bateau, c'est l'histoire de ses plans, parce qu'ils ont été conservés en parfait état, et c'est grâce à ces plans qu'on a pu le refaire à l'identique. C'est l'un des seuls bateaux sur lequel on avait autant d'informations, c'est assez incroyable".

Jean-Roger Beaudonnet, un autre membre du Centre Nautique, est lui aussi fasciné par la double histoire de l'Hermione. Il a pu visiter le navire alors qu'il était encore en construction, à Rochefort, et se souvient d'avoir été impressionné par la quantité de cordages utilisés pour maintenir et tendre les voiles du gréement, et le travail effectué sur le bois pour fabriquer le bateau : "on voyait les menuisiers qui travaillaient sur des pièces de bois énormes, c'était impressionnant". 

"Construire un bateau de la taille de l'Hermione, en se limitant aux savoir-faire et méthodes de l'époque, c'est pharaonique comme chantier !" - Baptiste, membre du Centre Nautique de Trentemoult.

Tristan Algrin, gérant d'une boutique de maquettes de bateaux à Nantes, a depuis longtemps pris ses places pour pouvoir visiter le bateau à quai. Il connaît les moindres détails de fabrication de l'Hermione, dont il possède des modèles réduits dans son magasin. Il n'a plus qu'une hâte, le découvrir à l'échelle : "Le bateau est exceptionnel, et c'est travail phénoménal qui a été réalisé. C'est un résultat formidable donc je suis impatient de voir ça".

Une maquette de l'Hermione dans la boutique de Tristan Algrin, à Nantes. - Radio France
Une maquette de l'Hermione dans la boutique de Tristan Algrin, à Nantes. © Radio France - Flore Catala

Un accueil royal

Jean-Roger et Baptiste ont prévu d'accueillir l'Hermione directement sur l'eau pour son arrivée à Nantes. Le Centre Nautique mettra à flots une douzaine de voiliers pour participer à la parade sur la Loire, et voguer aux côtés de la frégate. 

Pour Baptiste, c'est le meilleur endroit pour admirer le bateau. "On va se sentir comme des dieux !" s'enthousiasme Jean-Roger. Les deux passionnés ont réservé leur weekend pour pouvoir participer à cet événement. Ils remonteront la Loire et iront à la rencontre de l'Hermione, du Belem et de leur flotille, avant de se ranger derrière la procession nautique. "On espère pouvoir s'approcher d'assez près, malgré le monde !" confie Jean-Roger.

"C'est une occasion qui n'est pas prête de se représenter. Nantes, c'est le port d'attache du Belem, on y est habitués. Alors que l'Hermione, c'est plus exceptionnel" - Baptiste

Lors de la dernière édition de Débord de Loire, 60 000 personnes s'étaient déplacées pour assister à l'arrivée des bateaux. À en croire la hâte des participants, et la renommée de l'Hermione, nul doute que les bords de Loire seront autant fréquentés pour l'édition de cette année.

Baptiste Warion et Jean-Roger Beaudonnet iront admirer l'Hermione directement sur la Loire à bord de leurs voiliers ce week-end. - Radio France
Baptiste Warion et Jean-Roger Beaudonnet iront admirer l'Hermione directement sur la Loire à bord de leurs voiliers ce week-end. © Radio France - Flore Catala